Bernard STIRNWEISS, Président de la CCI de Région Alsace

Bernard STIRNWEISS a été élu Président de la CCI de Région Alsace lors d'une Assemblée Générale extraordinaire CE mercredi 29 avril 2015 à Strasbourg.

Bernard Stirnweiss, nouveau président de la CCI de Région Alsace. Photo Dorothée Parent

Porté à la présidence par les 48 chefs d’entreprises Membres Elus de la CCI, il succède ainsi à Jean-Louis HOERLÉ. Ce dernier avait décidé, après 5 années de mandat, de céder son poste suite à son élection comme Conseiller Départemental d’une part, et d’autre part, à la décision du gouvernement de décaler les élections consulaires de fin 2015 à fin 2016, afin d’être en phase avec les échéances de la réforme territoriale.

170 000 entreprises dans la grande région ALCA

L’un des enjeux majeurs du mandat du nouveau président sera de mettre les chambres consulaires alsaciennes dans les meilleures conditions pour tenir leur place dans la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine. « Si l’économie alsacienne veut être entendue dans une région qui compte 170 000 entreprises, elle doit s’exprimer d’une seule voix ». Bernard STIRNWEISS s’est donné pour objectif de construire la CCI Territoriale d’Alsace. Pour cela, il lui faudra trouver un modèle de gouvernance partagé entre les CCI de Strasbourg, Mulhouse et Colmar. « Un modèle d’efficacité qui devra notamment renforcer la proximité avec nos entreprises ». L’enjeu est de taille, mais n’effraie pas celui qui est considéré par ses pairs comme un homme de consensus et d’écoute, sans appartenance à un syndicat patronal. Soucieux de s’investir pleinement, Bernard STIRNWEISS annonce clairement avoir la disponibilité requise. Aujourd’hui il exerce toujours une activité de commissaire aux comptes et de conseil, mais, depuis 2007, il a cédé sa place de PDG du cabinet d’expertise comptable SFA - Stirnweiss, Finck et Associés - qu’il a dirigé pendant 25 ans et qui emploie aujourd’hui 150 salariés.

Réorganiser les CCI pour faire face à la baisse de leurs ressources

Son expérience de chef d’entreprise, d’expert-comptable et de commissaire aux comptes lui sera bien utile pour mener à bien le deuxième grand chantier qui l’attend : la réorganisation des CCI face à la baisse des ressources que leur impose l’Etat. « Je connais bien ce dossier : je suis trésorier de la CCI depuis 10 ans et membre de la Commission des Finances de CCI France. Les mois à venir seront difficiles, mais nous n’avons pas d’autre alternative que de faire de vrais choix stratégiques. Depuis une année, 16 élus des CCI d’Alsace travaillent sur le sujet au sein d’un Groupe Prospective et nous devons maintenant concrétiser ces travaux ». Deux chantiers difficiles attendent donc le nouveau Président alors que les CCI vivent le moment le plus difficile de leur existence.

Qu’est ce qui a donc poussé Bernard STIRNWEISS à présenter sa candidature ? « Je connais bien les dossiers et je mesure l’urgence dans laquelle se trouvent les CCI. Ce qui compte pour moi c’est d’arriver à refonder nos CCI, à mettre en exergue nos savoir-faire, à faire de l’entrée dans la grande région une véritable opportunité. C’est mon seul objectif, je ne briguerai pas de second mandat. C’est un travail d’équipe qui ne peut réussir qu’avec la participation active des Présidents, des élus de nos trois chambres consulaires, de Strasbourg, Colmar et Mulhouse et de l’ensemble des collaborateurs.»