Geek & TIC

Des outils RH pour gérer entretiens professionnels, formations et données

La réforme de la formation professionnelle instaure des entretiens professionnels obligatoires et l’obligation de communiquer les données économiques. Voici trois logiciels pour mieux gérer ces nouvelles obligations RH.

Logitio EP : Un tableau de bord pour le suivi des entretiens professionnels

Structurer la démarche de l’entretien professionnel sur le long terme est le but de ce logiciel dématérialisé, simple et ergonomique. Un questionnaire personnalisable, rempli par le salarié et consultable par son responsable, sert à préparer l’entretien. La synthèse, les préconisations et le suivi des actions qui en découlent (formation, évolution du poste…) se réalisent directement sur la plateforme. « Un historique permet la consultation des précédents entretiens et un module d’anticiper l’abondement à verser à son OPCA (voir ci-contre). L’abonnement mensuel, à 90€, le rend accessible aux petites entreprises, » explique Joël Albecker, gérant de Logitio.

© pp76 / Fotolia

 

Logitio BDU : Simplifier la production des données économiques et sociales

Outil de gestion électronique des documents, Logitio BDU vise à faciliter le regroupement et le traitement des données issues des différents services ou sites d’une entreprise. Chaque service remplit sur la plate­forme les informations à fournir, ensuite compilées automatiquement sous forme de tableaux. Un module d’import des fichiers paie automatise l’actualisation de ces données, avec un gain de temps à la clé. Le logiciel comporte également un fil d’infos pour les actualités RH et un agenda social avec la possibilité de détailler l’ordre du jour et d’ajouter des documents en pièce jointe. L’offre débute à 290€/mois.

 

Logitio RH : Gérer les formations des salariés

Sur cette plateforme, toujours dématérialisée, les salariés indiquent leurs besoins de formation, librement ou à l’aide d’un catalogue de formations fourni par l’entreprise. Les demandes sont motivées et priorisées par les salariés puis validées, refusées ou reportées par le manager. Comme pour Logitio EP, l’état d’avancement des différentes démarches se synthétise sous forme d’un tableau de bord. Logitio RH comprend un onglet «post-formation», pour ne pas en perdre le bénéfice et permettre au salarié de l’appliquer dans son service.

Logitio • 9 place Kléber à Strasbourg • 06 37 49 80 89 • www.logitio.com

 

Une masse de données à communiquer

Les entreprises de plus de 300 salariés sont déjà concernées par l’obligation de communiquer aux responsables du personnel les données économiques et sociales, via une «base de données unique d’information» (BDU). Cette obligation s’étend aux sociétés de moins de 300 salariés dès le 1erjuin 2015. Les informations à communiquer concernent la structure des emplois (évolution et répartition des emplois, conditions de travail, formation…), les investissements matériels et immatériels, les fonds propres et l’endettement de l’entreprise, la rémunération de ses salariés, dirigeants et financeurs, les aides publiques et crédit d’impôt. Enfin, les activités sociales et culturelles et les sous-traitants doivent aussi être mentionnés.Décret du 27 décembre 2013

 

Les sanctions en cas d’absence de formation

Si un salarié ne bénéficie pas d’au moins une action de formation en l’espace de six ans, son entreprise est obligée de verser à un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) une somme variant de 3000 à 3900€ pour sa formation.