Ressources humaines : L’apprenti : un choix d’avenir pour l’ entreprise

Les apprentis d’aujourd’hui sont les salariés de demain. Pas étonnant qu’ils soient particulièrement convoités par les chefs d’entreprises et cela d’autant plus que le niveau est monté d’un cran. Aujourd’hui proposé dans toutes les filières du supérieur, l’apprentissage rime avec efficacité et employabilité : il permet à 85 % des apprentis diplômés de trouver immédiatement un emploi. Dossier réalisé par Éric Pilarczyk

Repères

1600

Le CFA de la CCI Alsace Eurométropole, qui dispose d’un budget de 8 millions d’€, accueille 1600 apprentis et propose 34 filières de formation, de Bac à Bac +5.

 

5 600

La CCI Alsace Eurométropole gère 5 600 contrats d’apprentissage chaque année.

 

Rapidement opérationnels, affûtés par une véritable expérience professionnelle, en prise avec la réalité et en phase avec la culture d’entreprise : les apprentis sont accueillis à bras ouverts dans de nombreux secteurs, comme la banque, le commerce, l’informatique, le bâtiment, la grande distribution et bien sûr l’industrie, qui recrutent de gros bataillons de jeunes diplômés issus de l’alternance.

Au Centre de Formation d’Apprentis (CFA) de la CCI Alsace Eurométropole*, la tendance est confirmée. « Le délai moyen d’accès à l’emploi est de trois semaines et nous affichons plus de 85 % d’insertion dès la sortie », se félicite Philippe Authier, directeur de l’établissement. Le fruit d’une politique active de formation menée aux côtés des entreprises. « Avec huit implantations géographiques, du Nord au Sud de l’Alsace, nous sommes au plus près des bassins d’emploi.

© 128 dB

Nous nous distinguons aussi par le niveau et la diversité de nos formations - de Bac à Bac +5 - et une large palette de diplômes reconnus par l’État permettant l’embauche ou la poursuite d’études. Notre établissement est notamment le seul à proposer deux filières de formation exclusives en franco-allemand : Bachelor EGC (École de Gestion et Commerce) à Strasbourg et Gestionnaire d’Unité Commerciale franco-allemand à Wissembourg et à Saint-Louis.

Les employeurs s’intéressent autant aux compétences qu’au savoir-être

Nous allons ouvrir une formation originale à la rentrée 2017 : l’École supérieure des métiers des agences d’emploi (ESMAE) en partenariat avec la branche intérim. Cela répond à un vrai besoin des professionnels de ce secteur qui cherchent à recruter des assistants et des conseillers en recrutement par la voie de l’apprentissage. »

Et Philippe Authier de souligner que le CFA, par rapport à la voie classique, ne fait pas seulement la différence au niveau technique, mais également au niveau comportemental. Un argument déterminant pour un employeur qui s’intéresse autant aux compétences qu’au savoir-être en entreprise.

« C’est pourquoi nous avons mis en place le label comportemental « Atout Pro CCI » qui valide l’attitude professionnelle de l’apprenti. C’est un éclairage supplémentaire pour le recruteur. » Ces messages trouvent de plus en plus d’écho chez les patrons de PME qui peuvent aussi bénéficier de l’appui des services de la CCI pour la détection, l’accueil, la formation et le suivi des apprentis.

Inspecteurs et développeurs sur le terrain, au contact des entreprises

« Nos inspecteurs de l’apprentissage facilitent les démarches de l’entreprise en lui apportant conseil sur la formalisation du contrat - près de 5 600 contrats chaque année - et ont une mission de coaching de l’apprenti, détaille Marie-Christine Calleja, directrice du service apprentissage et orientation de la CCI Alsace Eurométropole.

Ces spécialistes de la filière apprentissage ont à la fois un rôle de conseil, d’animation et de médiation. Ils vérifient notamment que le poste occupé par le jeune est en adéquation avec le diplôme préparé. Ils sont aussi là pour expliquer la législation, prévenir ou résoudre d’éventuels conflits. Et pour promouvoir les avantages de l’alternance et éclairer les chefs d’entreprises sur les aides à l’embauche, nous déployons sur le terrain des développeurs de l’apprentissage. Depuis 2009, ils ont contacté plus de 7000 entreprises et ont généré environ 2500 contrats d’apprentissage dans des entreprises n’ayant jamais embauché d’apprentis. »

Autre élément primordial au bon déroulement de la formation de l’apprenti : le maître d’apprentissage. Ce salarié de l’entreprise s’engage à encadrer la formation de l’apprenti et à transmettre son métier. « C’est une mission essentielle qui fait l’objet d’une formation pédagogique, reprend Marie-Christine Calleja.

Aujourd’hui, nous formons près de 900 tuteurs par an. Un record national. Et la Région Grand Est valorise leur engagement en organisant le Trophée des meilleurs tuteurs. Notre ambition est de continuer à mettre en avant l’alternance en développant par exemple l’aide au recrutement, en accentuant les rendez-vous dédiés à l’apprentissage en direction des entreprises et des jeunes, notamment grâce à l’utilisation des outils numériques (salons en ligne, visioconférences).

La CCI, collecteur régional de la taxe d’apprentissage, a également pour objectif de contribuer à la qualité de la formation des CFA alsaciens en incitant les entreprises à leur affecter leur taxe. »

* Le CFA de la CCI Alsace Eurométropole forme aux métiers de la gestion, du management, du commerce, de l’informatique, de l’immobilier, des assurances et de l’intérim.

CFA CCI Alsace Eurométropole Philippe Authier • 03 88 43 08 91 • p.authier@alsace.cci.fr www.cfa-cci-alsace.eu
Direction Apprentissage et Orientation Marie-Christine Calleja • 03 88 76 45 03 • mc.calleja@alsace.cci.fr