3 questions à Catherine Salomon, : élue à la CCI Alsace Eurométropole en charge du commerce

« Une vraie révolution d’usage »

© Dorothée Parent

Comment jugez-vous l’évolution des commerces de centre-ville?

C. S. • Beaucoup ont pris la mesure des évolutions en cours et se modernisent pour répondre aux attentes des consommateurs. Aujourd’hui, on parle volontiers « expérience d’achat » et « parcours digitalisé », « multicanal » où sites, magasins, bornes numériques et mobiles interagissent. Les magasins doivent offrir un parcours sans couture. C’est une vraie révolution d’usage mais elle fonctionne à double sens. Les solutions mobiles redonnent de l’intérêt au parcours physique, au service et aux conseils, à l’achat d’impulsion, aux programmes de fidélité, aux bons d’achat et aux promotions ciblées, personnalisées. C’est tout ce qui fait la force de nos magasins.

Faut-il s’attendre à de nouveaux bouleversements?

C. S. • Les commerçants doivent faire de leurs magasins des espaces de consommation uniques dans des lieux uniques. Le mot rencontre est à mon sens fondamental. Il donne une autre dimension à l’acte d’achat dans un centre-ville redevenu attractif. Notre chance, c’est aussi cette nouvelle génération de jeunes commerçants qui ont compris le sens de l’histoire et sont porteurs de concepts novateurs. Dans l’épicerie, le commerce du vin ou encore la lunetterie, ils mettent l’accent sur les services annexes pour fidéliser leur clientèle : déco atypique, services de recyclage, ambiance vintage, commerce responsable.

Quel est l’impact des actions de la CCI?

C. S. • La qualité de l’accueil et du service est au centre de notre stratégie d’intervention. Les Trophées Qualité Accueil et le concours Commerce Design, qui récompense la scénarisation d’un point de vente, ont un effet d’entraînement indéniable. Ils engagent les commerçants à progresser. Nous organisons aussi un accompagnement à la digitalisation avec les ateliers WebSchool. Ce module monte en puissance chez nos commerçants qui ont compris la complexité des parcours d’achat et la place centrale de l’outil numérique. Aujourd’hui, 80 % des consommateurs font leurs repérages sur Internet.