Trajectoires

Sir Full Service : La médecine préventive des équipements industriels

Avec une croissance de 200 % en 2016, l’éditeur de logiciels destinés à l’industrie basé à Schiltigheim/67 est une véritable « pépite » portée par un marché de la maintenance en plein essor.

« Nous apportons surtout de la sérénité en réduisant le risque d’erreur. » © Dorothée Parent

Au début, on a pensé que j’étais fou», se souvient Jean-Claude Lambolez, 60 ans, fondateur et PDG de Sir Full Service. Autodidacte, il a fait carrière pendant 30 ans chez le chimiste Rhodia avant de rejoindre Petroplus à Reichstett. Après la fermeture de la raffinerie en 2011, il se lance dans la création de son entreprise. Son idée lui vient en discutant avec sa femme: la gestion des équipements industriels nécessite des masses de papier destinées à assurer la traçabilité et la conformité à la réglementation.

Et si on passait tout en numérique?, se disent-ils. Avec le soutien sans faille de la Région Alsace, de la SODIV, d’Alsace Création, du Réseau Entreprendre, de la Bpi et des banques (BNP, Caisse d’Epargne), Sir Full Service est née. La société a su réunir une équipe d’ingénieurs métiers et des informaticiens, qui, pour certains, sont présents depuis plusieurs années déjà.

Objets industriels connectés

Sir Full Service propose la plateforme Microsoft SIRIUM. Dédiée au cycle de vie des équipements, de leur fabrication jusqu’à leur démantèlement, SIRIUM est constituée des deux applications piliers. Le premier, Welding Quality Solution (WQS) est une application destinée aux entreprises de la chaudronnerie, du mécanosoudage et de la tuyauterie qui permet une traçabilité de l’activité de soudage et une centralisation des informations. Il a été notamment adopté par Air Liquide qui le commercialise sous sa marque.

Le second, Smart Industrial Asset Manager (SIS) s’adresse aux secteurs de la chimie, du pétrole, du gaz et du nucléaire. Il s’agit d’une plateforme collaborative permettant une inspection et une gestion prédictive totalement dématérialisée des équipements en temps réel, comme un dossier médical partagé de chaque composant.

Parmi les clients, de grosses entreprises comme GRTGaz, Total, AREVA ou Storengy, la filiale d’ENGIE, spécialisée dans le stockage de gaz naturel.« Elles ont rapidement compris l’intérêt du logiciel en termes d’amélioration de leur qualité et de leur compétitivité. Elles peuvent anticiper les défaillances et programmer des interventions. Nous leur apportons surtout de la sérénité en réduisant le risque d’erreur», souligne Jean-Claude Lambolez.

Offreur de solutions «Industrie du Futur»

En 2017, le chiffre d’affaires sera au moins multiplié par deux. Pour faire face à cette croissance, Sir Full Service est en train de se structurer, notamment dans le domaine commercial. Ce n’est déjà plus une startup. Entre 2016 et fin 2017, ses effectifs passeront de 13 à 22 personnes et dix personnes, principalement des développeurs, seront recrutées les années suivantes. Un «offreur de solutions de l’Industrie du Futur» qui bien sûr attise des convoitises, mais Jean-Claude Lambolez est formel: c’est non!

P.H.

Sir Full Service 3 allée d’Helsinki à Schiltigheim 03 67 10 66 18 • contact@sirfull.com www.sirfull.comSirfull