mobilité : Mieux circuler dans la région transfrontalière

Pour pouvoir vivre et travailler au-delà des anciennes frontières, les infrastructures routières, ferroviaires, fluviales et aériennes doivent servir l’économie de la région. Si, pendant des décennies, elles ont été quelque peu délaissées, on assiste actuellement à l’émergence de nouveaux projets.

Les projets d’infrastructures

L’autoroute A35 en plaine d’Alsace sera réaménagée en vue d’améliorer les connexions avec les réseaux autoroutiers allemand et suisse. Le fameux grand contournement ouest de Strasbourg sera ouvert en principe fin 2020.

Dans la même perspective, l’accès par l’A5 à l’aéroport de Karlsruhe/Baden-Baden sera facilité et un deuxième pont sur le Rhin entre Karlsruhe et Wörth est à l’étude. Entre Rastatt et Haguenau, l’ancienne ligne ferroviaire pourrait faire son retour. Arrêtés en 1950, les trains régionaux circuleraient à nouveau entre les deux villes, facilitant ainsi les échanges transfrontaliers.

© Gengenbach Kultur und Tourismus GmbH

Au niveau de Strasbourg et suite à l’inauguration du tram vers la gare de Kehl, les travaux se poursuivent vers le centre de la ville. Courant 2018, cette prolongation sera inaugurée et donnera accès à un centre multimodal, proposant des connexions avec l’ensemble de l’Ortenau.

Entre Fribourg et Colmar, le projet de réouverture de la liaison ferroviaire avance à grand pas, ainsi que l’élargissement de la ligne Karlsruhe-Bâle: la «Rheintalbahn», à l’horizon 2040, devrait proposer quatre rails, augmentant ainsi les capacités de transport de fret et passagers. Dans le Sud, on travaille à l’extension de l’autoroute allemande A98 qui, elle, assurera la connexion vers le centre de la Suisse et la Bavière, tandis que l’accessibilité ferroviaire à l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg sera en principe opérationnelle à l’échéance 2025-2030.

Le rêve d’un ticket unique

Au-delà des infrastructures, des efforts sont également entrepris pour simplifier la mobilité des habitants. Ainsi «l’Europass» est un ticket unique valable sur les lignes ferroviaires de l’Eurométropole et de la circonscription de l’Ortenau. Reste à inventer le dispositif de mobilité régionale qui permettrait d’utiliser toute l’offre en matière de transports de la région du Rhin Supérieur avec un seul et unique titre de transport.

Kai Littmann