Financement quelles alternatives ?

Si l’argent est le nerf de la guerre dans la création et le développement des TPE/PME, la bonne nouvelle est qu’il est de plus en plus facile d’y avoir accès. Les solutions alternatives se multiplient avec, au bout, l’ambition de booster le tissu économique régional. focus réalisé par Iuliana Salzani-Cantor

© Getty / igor kisselev

Crowdfunding, fonds d’investissement, fonds de financement, crédit-bail, location financière de matériel ou prêt en banques éthiques, toutes les sources sont bonnes à prendre pour développer son business ou faire émerger sa start up. Mais comment savoir quelle est la solution la mieux adaptée et quel levier actionner. Dans un premier temps, il est essentiel d’identifier ses besoins, estimer son niveau de maturité et faire une analyse pertinente de la fiscalité du moment. Il est donc possible soit de contourner les prêts bancaires classiques depuis que les établissements bancaires n’ont plus le monopole du crédit, soit de recourir à un prêt bancaire en complément d’une solution alternative.

Crowdfunding

Réalité pour certains, le crowdfunding demeure encore un concept, voire une utopie, pour bon nombre d’entrepreneurs. Pourtant, le magazine Forbes anticipe un marché mondial du crowdfunding à 1 000 milliards de $ en 2020. Pour le concrétiser, il faut un projet et des investisseurs via des réseaux sociaux. L’entrepreneur peut rassembler la somme nécessaire au développement de son entreprise, en contrepartie, les investisseurs peuvent s’attendre à des rendements supérieurs à la moyenne. Et, pour aider les entreprises à bien mesurer les risques de ces opérations, les plateformes sont agréées par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Les fonds d’investissement

Le fonds d’investissement est une société financière dont l’objectif consiste à investir dans des sociétés sélectionnées pour leurs opportunités d’évolution. Les fonds d’investissement ou « private equity » se divisent en plusieurs catégories en fonction de leurs activités (fonds de capital risque, fonds de capital développement, fonds de LBO ou rachat avec effet de levier) et sont dédiés à tout type de projet (start up, création, développement ou innovation).

Le crédit-bail

Contrat de location d’une durée déterminée, assorti d’une promesse de vente à l’échéance du contrat, le crédit-bail est un partenariat entre une entreprise (industrielle ou commerciale) et un établissement spécialisé. L’utilisateur n’est donc pas juridiquement propriétaire du bien mis à sa disposition pendant la durée du contrat. Dans une vision économique de l’entreprise (qui est celle des comptes consolidés), les biens loués en crédit-bail sont assimilés à des immobilisations. Outre ces alternatives, il ne faut pas négliger la location financière de matériel qui permet de préserver ses fonds propres ou d’investir dans le développement, ni les prêts bancaires dans des établissements spécifiques dont la Banque Nef - coopérative financière qui offre des solutions d’épargne et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale -, ou la Banque publique d’investissement (Bpi) qui propose des prêts pour toutes les phases de la vie d’une entreprise à des taux préférentiels. Pour se repérer dans la jungle de ces solutions multiples et pouvoir identifier ses futurs investisseurs, le site www.hubfi.fr répertorie les possibilités de financement du Grand Est.

Initiative France, 591 emplois en 2015

Créé en 1985, le réseau Initiative France regroupe 223 plateformes, dont sept en Alsace. Toute entreprise est éligible à des prêts allant de cinq à 15 000 €, remboursables sur cinq ans, sans garantie. Le fonds de financement de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin fournit les fonds des cinq plateformes bas-rhinoises leur permettant d’accorder des enveloppes jusqu’à 30 000 €. « Ce fonds est une association unique en France qui résulte de la volonté politique de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin et bénéficie de deux millions d’€ placés dans les plateformes. Depuis 2014, nous avons alloué 1 630 000 € pour 117 projets », précise Bertrand Angsthelm, président de l’association. En 2015, 591 emplois ont été créés dans le Bas-Rhin grâce au fonds.

© Fotolia

Initiative France www.initiative-france.fr

Bpi, le prêt moins cher

Ouverte à l’accompagnement de toute entreprise, la Bpi intervient dans les fonds propres, la garantie, l’innovation et le financement. Benoît Rigot, délégué financement garantie de la direction alsacienne, explique : « Il y a deux types de soutiens - innovation et garantie -. On peut intervenir jusqu’à 45 % - 50 % de la valeur du projet innovant ». La Bpi met à disposition un réseau, un prêt innovation à 0 %, intervient sur la garantie du prêt bancaire et pratique des prêts sans garantie avec deux ans différés et un remboursement sur cinq ans pour permettre à l’entreprise de générer un chiffre d’affaires. Seule condition : avoir au moins trois bilans positifs.

Bpifrance Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine 3, rue de Berne à Strasbourg • 03 88 56 88 56 www.bpifrance.fr • Bpifrance

 
14/11/2016Partager