L’Institut Supérieur Textile d’Alsace : Cap sur le digital

Qui ne connaît pas l’ISTA pour sa formation textile et sa philosophie d’école-entreprise ? À la rentrée 2014, l’école mulhousienne a pris un virage digital avec sa formation Master of Science e-Business Manager.

© Émilie Jafrate

La mise en place d’un Master of Science e-business manager est née d’un constat simple fait au cœur des entreprises. « Les patrons des PME sont rarement des experts d’internet. Et ils peuvent tout aussi rarement se payer un directeur digital, expose Frédéric Mougin, directeur de l’ISTA. Ils font alors appel à des agences, dans lesquelles ils investissent et qui, souvent, les déçoivent. Il y a là un véritable problème de compétences. » Un problème de compétences, mais aussi de formation. « Il y a des formations de développeurs, de web marketing, web design, sans regarder ce qui se passe avant ou après, or, l’entreprise a besoin de gens capables de réfléchir sur la stratégie digitale intégrée à la stratégie globale de l’entreprise », explique le directeur de l’ISTA.

Olivier Andrieux, « le pape du référencement »

L’ambition du Master of Science e-business manager de l’ISTA est de former des personnes opérationnelles sur tout le process et pas que dans le textile, mais dans n’importe quel secteur d’activité. C’est dans cette formation que les entreprises peuvent trouver la réponse à leur problématique digitale. Une formation pour laquelle l’ISTA a recruté une trentaine d’intervenants de très haut niveau, tous issus du monde professionnel, à l’instar d’Olivier Andrieux, surnommé « le pape du référencement ». Peuvent intégrer ce cursus quatre types de public. Les étudiants, à recrutement bac + 4, intéressés par le digital. Accessible en formation continue, la deuxième cible, ce sont les salariés des entreprises.

Le digital pour accélérer son développement

« Aujourd’hui, un salarié est systématiquement détaché au digital. Il passe six mois en cours, six mois en stage. Certaines entreprises comprennent que si elles veulent accélérer leur développement, cela passe par le digital. En six mois, leur collaborateur va monter très vite, très haut en compétences », souligne Frédéric Mougin. Une formation qui peut intéresser aussi un public en reconversion qui souhaite tourner une page professionnelle et en écrire une nouvelle. Enfin, les startuppers, qui se forment en même temps qu’ils mûrissent leur projet. Les groupes sont actuellement composés de sept étudiants. Une formation dans laquelle il reste de la place puisqu’ils n’afficheront complet qu’à 15 personnes. É.J.

ISTA • 21, rue Alfred Werner à Mulhouse 03 89 69 84 90 • ista@ista.asso.frwww.ista.asso.fr et www.master-ebusiness.fr • ISTA - Business School Textile Mode Cuir

14/11/2016 Partager