Confiserie Caprices : Une reprise sentimentale

Elle a grandi au milieu des effluves gourmandes de chocolat. Alors, lorsque sa sœur a pris sa retraite, Sandrine Gurrieri-Brunstein a tout naturellement pris la relève. Si l’enseigne conserve ce qui a fait sa renommée, la nouvelle directrice a su y apporter sa touche personnelle.
© Émilie Jafrate

Graphiste de métier, elle connaît bien la boutique pour y avoir fait un remplacement de… 22 ans. En janvier dernier, Sandrine Gurrieri-Brunstein reprend l’affaire. « L’aventure familiale a démarré ici il y a 50 ans, souligne-t-elle. Cette maison, c’est ma maison. J’y ai connu mes premières vapeurs de chocolat. Depuis toute petite, je suis dedans. Il était inconcevable pour moi que quelqu’un d’autre s’installe ici. Et puis je suis une accro au chocolat, il ne se passe d’ailleurs pas un jour sans que j’en mange. À 85 ans, papa termine toujours sa journée par un carré de chocolat, avant d’aller se coucher. » Et Sandrine craque à tous les coups pour sa bouchée à la fève de Tonga et sa ganache noire.

« Nous conservons notre socle d’origine et ce qui a fait notre renommée »

Aujourd’hui, la nouvelle gérante met sa créativité de graphiste au service du chocolat en dessinant de nouvelles créations. Les ouvriers de la maison, près de 30 ans de métier derrière eux, réalisent les prototypes. « Mais nous conservons notre socle d’origine et ce qui a fait notre renommée », précise-t-elle. Au total, c’est une gamme de 47 chocolats différents qui sont proposés au client l’hiver. Un peu moins l’été, à cause de la chaleur. Comme à chaque Noël, une pièce sera au centre de la boutique. Cette année, c’est la cabosse de cacao, « l’or du chocolatier », accompagnée de tout un univers inca. Sandrine Gurrieri-Brunstein a entraîné son mari avec elle, dans cette aventure.

Un deuxième point de vente en Alsace

« Nos projets sont de développer le demi-gros qui est déjà bien implanté, mais aussi d’ouvrir un deuxième point de vente en Alsace », glisse-t-elle. Croustillant, fondant, parfumé, au massepain, au lait, noir ou blanc… Passer la porte de cette boutique pousse forcément à s’accorder un petit caprice. É.J.

Confiserie Caprices • 36, rue des boulangers à Mulhouse • 03 89 45 42 80 • info@chocolats-caprices.fr www.chocolats-caprices.fr

14/11/2016 Partager