pub

DECONFINEMENT : commerçant, ce qu'il faut savoir pour réussir la reprise

Alsace

Tous les commerces pourront rouvrir leurs portes à compter du 11 mai, à l’exception des cafés et restaurants. Chacun d’entre eux devra respecter une organisation stricte afin respecter ses obligations de sécurité vis-à-vis de ses salariés et accueillir ses clients dans des conditions optimales de sécurité sanitaire.  

 


 

Le protocole de déconfinement a été publié le 4 mai.  

En voici les principales recommandations : 

Un critère "universel" d'occupation maximale des espaces fixé à 4 m² par personne présente 

Cette règle permet d’éviter le risque de contact, notamment dans les lieux de circulation ou d’activité qui génèrent des flux de personnes. 
La surface de l’établissement à prendre compte par l’employeur ou l’exploitant est la surface résiduelle de l’espace considéré, c’est-à-dire la surface effectivement disponible pour les occupants, déduction faite des parties occupées. Pour un bâtiment de bureaux par exemple, cette surface est d’environ 80% de la surface totale pour tenir compte des espaces de circulation notamment. Pour un magasin, il convient de retrancher à la surface totale celle qui est occupée par les rayonnages et les réserves (entre autres) pour déterminer in fine la surface résiduelle pour l’accueil des clients. 
 >>> Retrouvez le mode de calcul des surfaces résiduelles et des jauges maximales en page 6 du protocole 

 Les principes généraux de gestion des flux de personnes 

► fluidifier plutôt que ralentir 
► intégrer tous les acteurs de l'entreprise et prendre en compte également les flux de clients, fournisseurs, prestataires ... 
► échelonner les horaires de pause pour éviter les affluences dans les locaux communs 
► canaliser leur accès 
► multiplier les marquages au sol pour symboliser la distance minimale ou le flux de circulation 
► organiser autant que possible des sens uniques, sans possibilité de croisement des personnes 
► laisser les portes ouvertes afin de limiter les contacts avec les poignées 
>>> Plus de détail en page 7 du protocole 

Les équipements de protection individuelle: 

 L'utilisation des EPI est un dernier recours, s'il est impossible de recourir à des solutions de protection collective. 

ATTENTION : la mise à disposition de masques pour lutter contre le COVID-19 ne doit pas conduire à une protection moindre concernant les autres risques (silice, légionelles, ...). 
Hors professionnels de santé, l’employeur peut fournir des masques FFP1 ou des masques alternatifs à usage non sanitaires, dits « grand public », développés dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Ils sont nécessairement utilisés en complément des gestes barrières et des mesures de distanciation physique. 
 >>> Leur utilisation et leur niveau de protection sont détaillés en pages 12 & 13 du protocole 

 Les campagnes de dépistage organisées par les entreprises pour leurs salariés ne sont pas autorisées :

 

Dans le cadre de la stratégie nationale, le rôle des entreprises est de : 

► relayer les messages des autorités sanitaires 
► d'inciter les personnes symptomatiques à consulter un médecin afin d'obtenir une prescription de dépistage 
► de mettre en place les mesures de protection nécessaire sur le lieu de travail 
► de collaborer dans le cadre du contact tracing 
 >>> Plus de précision sur les tests de dépistage en pages 14 & 15 du protocole 

  

 Prise en charge des personnes symptomatiques et prise de température: 

La prise en charge des personnes symptomatiques repose sur : l'isolement, la protection et la recherche de signes de gravité. 
 >>> Les détails du protocole de prise en charge sont en page 16 du document 
 Le contrôle de température n'est pas recommandé et ne peut pas être rendu obligatoire, même s'il peut être proposé à l'entrée des sites. 
 >>> Tous les détails pour garantir de bonnes conditions de contrôle de température en page 18 du protocole 

  Nettoyage et désinfection :

Le protocole précise les fréquences de nettoyage en fonction de l'usage : 
- fréquent pour les objets et surfaces très utilisés 
- quotidien pour les sols 
- quotidien pour les matériels roulants notamment 
 >>> plus de précisions sur les produits à utiliser et les préconisations de l'INRS, pages 19 & 20 du protocole 

 

 

 

Je participe