pub

REPRISE ECONOMIQUE : Sortez l'Alsace de la zone rouge pour "sortir nos entreprises du rouge"

Le Président de la CCI Alsace Eurométropole vient d'adresser un courrier au Ministre de l'Economie et des Finances pour lui demander la suppression du classement des départements français en zones rouges et zones vertes, véritable handicap pour la reprise économique, en particulier dans le secteur du tourisme.

Courrier de Jean-Luc Heimburger, Président de la CCI Alsace Eurométropole, adressé le 19 mai 2020 au Ministre de l'Economie et des Finances Bruno Lemaire :

"Monsieur le Ministre,

La reprise d’activité après deux mois de confinement était très attendue par les dirigeants d’entreprises, même si elle se déroule dans un contexte plus ou moins compliqué selon les secteurs d’activités, notamment pour les professionnels du tourisme en particulier. Les incertitudes liées aux évolutions des réglementations et des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire retardent les réservations. Une partie de la clientèle française choisira probablement sa destination au dernier moment et il faudra reconquérir la clientèle étrangère dès que cela sera possible.

L’enjeu est énorme pour l’économie alsacienne et du Grand Est. Pour les entreprises du tourisme bien sûr - hôteliers, restaurateurs, agences de voyage, autocaristes… - mais aussi pour tous nos commerces, en particulier ceux des centres-villes, dont l’activité dépend fortement de la fréquentation touristique. Au total cela représente plus de 26 000 entreprises et leurs salariés en Alsace.

Si de nombreux dispositifs de soutien aux entreprises du tourisme et de relance de l’activité viennent d’être présentés lors du Comité Interministériel du Tourisme du 14 mai et je les salue, une chose simple contribuera immédiatement à la reprise économique : cesser de communiquer sur une carte présentant le classement des départements en zone verte et en zone rouge.

Cette carte utilisée pour expliciter les mesures d’urgence sanitaire pénalise en effet la reprise de l’activité, en particulier dans le tourisme. Nos médias relaient plusieurs fois par jour une carte de France. Cette représentation manichéenne d’une France libre et d’une France contaminée stigmatise les départements en rouge et ne rend pas compte de la réalité de la situation.

Sur la carte publiée avant le week-end du 8 mai par exemple, l’Alsace figurait ainsi en zone rouge alors que nos deux départements faisaient partie des 80 départements où la circulation active du virus était faible. Seule la tension sur les capacités de réanimation nous faisait apparaître en rouge sur la carte. Mais une seule information était retenue : l’Alsace est en zone rouge. Et pour ceux qui choisissent une destination, entre zone verte et zone rouge, le verdict est sans appel.

Il ne s’agit évidemment pas de remettre en cause les mesures sanitaires indispensables pour juguler cette épidémie, qui doivent s’adapter à l’évolution de la situation et être suivies avec attention par nos concitoyens. Il s’agit seulement de trouver une forme pédagogique plus pertinente qui ne stigmatise pas nos territoires et qui n’inscrit pas dans l’inconscient collectif l’idée d’une France coupée en deux.

Comme de nombreux représentants de villes et de collectivités en Alsace et dans le Grand Est - Jean Rottner, Catherine Trautmann, Roland Ries, Gilbert Stimpflin, Président de la CCI Grand Est, et bien d’autres – je vous demande, au nom des entreprises alsaciennes, de relayer et d’appuyer notre demande de suppression sans délai de la carte des zones rouges. Le monde économique que vous connaissez et accompagnez avec détermination et efficacité depuis le début de la crise vous en sera pleinement reconnaissant.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de ma haute considération."

Je participe