CFACI : La France, de plus en plus attractive pour les entreprises allemandes

france

Tous les deux ans, la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie, en coopération avec le cabinet EY, publie une étude sur la perception par les entreprises allemandes installées en France du climat des affaires dans l’Hexagone. Parmi les principaux enseignements de cette 6ème édition (2018), il faut retenir que 90 % des sociétés interrogées perçoivent la situation économique française comme satisfaisante ou bonne, contre 41 % en 2016. 54 % d'entre elles prévoient une évolution encourageante de leurs activités à court terme et 56 % à moyen et long terme. Toutefois, près de 50 % des investisseurs allemands attendent encore beaucoup de la France sur les défis de l’innovation et de la transformation digitale. Elles sont nombreuses à regretter le manque de visibilité des réformes fiscales mises en place. Selon les investisseurs allemands, la flexibilité du marché du travail et la simplification du droit restent essentielles pour accroître davantage l’attractivité de la France auprès de l’Allemagne. Le manque de ressources en techniciens est aussi souligné, ainsi que les modalités de leur formation qui pourraient être améliorées. @DRTous les deux ans, la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie, en coopération avec le cabinet EY, publie une étude sur la perception par les entreprises allemandes installées en France du climat des affaires dans l’Hexagone. Parmi les principaux enseignements de cette 6ème édition (2018), il faut retenir que 90 % des sociétés interrogées perçoivent la situation économique française comme satisfaisante
ou bonne, contre 41 % en 2016. 54 % d'entre elles prévoient une évolution encourageante de leurs activités à court terme et 56 % à moyen et long terme. Toutefois, près de 50 % des investisseurs allemands attendent encore beaucoup de la France sur les défis de l’innovation et de la transformation digitale. Elles sont nombreuses à regretter le manque de visibilité des réformes fiscales mises en place. Selon les investisseurs allemands, la flexibilité du marché du travail et la simplification du droit restent essentielles pour accroître davantage l’attractivité de la France auprès de l’Allemagne. Le manque de ressources en techniciens est aussi souligné, ainsi que les modalités de leur formation qui pourraient être améliorées.

Je participe