Life Valley : Un bel avenir économique pour la vallée trinationale du Rhin Supérieur

Avec plus de 250 milliards d’€ de PIB pour six millions d’habitants, le Rhin Supérieur est l’une des régions les plus riches d’Europe. À l’origine de toutes ces « Valleys » et régions thématiques, qui émergent aujourd’hui dans le monde (Silicon Valley, Shenzhen, Singapour, Boston, Saclay, Bavière du Sud…), il y a toujours un pôle universitaire fort en lien avec le monde économique dynamique, une sorte de « clusterisation » pas forcément structurée mais indispensable. Avec son Campus européen, Strasbourg peut s’honorer de posséder aujourd’hui un exceptionnel gisement de savoir, avec cinq prix Nobel en activité, ce qui est unique en Europe, dont les prix Nobel de Chimie, de Médecine et Pharmacie. Cet espace scientifique, qui regroupe 15 000 enseignants-chercheurs, 11 000 doctorants et 115 000 étudiants, a porté le Rhin Supérieur au sommet mondial des sciences de la vie. L’activité économique, qui tourne autour de ce thème spécifique, couvre de nombreux domaines allant de la biologie cellulaire, aux greffes, implantations et prothèses et ce jusqu’aux robots de toutes natures. Ainsi l’industrie des sciences de la vie est devenue, après l’industrie agricole et viticole, la sidérurgie, la chimie et l’industrie alimentaire, la première de la vallée du Rhin Supérieur et se trouve être déjà le premier employeur de la vallée. Près de 1 000 entreprises sont ici en lien avec cette activité qui représente entre autres 40 % de la recherche mondiale et regroupe la plus grande concentration d’industries pharmaceutiques au monde. Or cette fantastique réalité, ouvreuse d’avenir, est pratiquement méconnue des habitants qui y vivent. Il m’a paru déterminant de changer l’appellation purement géographique, peu significative aux yeux du monde telle que « Rhin Supérieur », « Oberrhein », « Upper Rhine Valley », en une marque territoriale thématique, plus expressive de son ambition prospective : Life Valley. Le changement de nom de Rhin Supérieur en Life Valley concerne en fait la vie dans un sens beaucoup plus large que son seul aspect biologique. Son cycle : naissance, croissance, maturité, déclin, régit tout organisme qu’il soit humain ou matériel. C’est donc vers une approche plus réaliste des cycles de la vie des produits comme des entreprises qu’il faut s’orienter.

Lilly va investir plus de 100 millions d’€, d’ici 2021 à Fegersheim,  pour relever le défi de la médecine connectée. © DR

Introduire le respect de la vie et de l’humain dans la chaîne de valeur est la clef des innovations et des succès économiques de demain. Quels que soient les produits proposés, qu’ils soient de consommation, d’équipement ou de service, matériels ou immatériels, tous devront intégrer cette obligation de survie dans l’analyse de la valeur de leur production. L’ensemble des grands secteurs de l’économie (primaire, secondaire, tertiaire, quaternaire, environnemental) devra s’y adapter et une programmation spécifique à chaque branche d’activité devra être élaborée dans ce sens. Personne ne peut aujourd’hui chiffrer les retombées en attractivité d’hommes et de capitaux, ni évaluer les retombées d’une telle orientation stratégique sur le niveau de vie, le pouvoir d’achat et le taux d’emploi des citoyens. À titre de réflexion, la revue Industry and Tags de San Jose (Californie) a récemment rappelé que la richesse vive de la Silicon Valley a, entre 2000 et 2015, augmenté deux fois plus vite que celle des États-Unis…

Une nouvelle étape de l’humanisme rhénan

Le Rhin Supérieur, la Life Valley ne peut, en respect des générations actuelles et futures, de sa longue et parfois tragique histoire, passer à côté d’une telle opportunité et potentialité de développement. Un tel plan d’action commun aux trois pays est de nature à faire de ce petit territoire rhénan, qui réunit l’Alsace, le pays de Bade, le sud du Palatinat et la Suisse du Nord, un fantastique laboratoire d’avenir au cœur de la vieille Europe, une des régions les plus prospectives du monde. Il redonnerait un regain aux valeurs humanistes du XXIe siècle. »

Alexis Lehmann Vice
Vice-Président de la Fondation Entente Franco-Allemande en charge de l’économie transfrontalière

alexis-lehmann.blogspirit.com

Je participe