CCI en action

COSMEUROP : Comme un parfum de succès…

Les délicieuses effluves qui embaument l’allée des Comtes à Strasbourg sont autant d’indices olfactifs pour celui qui méconnaît l’activité de l’entreprise Cosmeurop. Tous les parfums des marques Mugler, Azzaro et clarins sont ainsi fabriqués sur le site de production alsacien du groupe Clarins, depuis près de 50 ans.

Patrick Süskind n’avait peut-être pas tort lorsqu’il écrivait dans son roman « Le parfum » : « Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le cœur de l’humanité. » Avec 28 filiales et 10000 salariés (dont 6000 conseillères beauté) dans le monde et un chiffre d’affaires annuel de 1500 millions d’€, le groupe Clarins a en tout cas conquis le marché de la cosmétique, depuis 1954.

Son site de production de Pontoise se consacre aux produits de soin et de maquillage, tandis que celui de Strasbourg est dédié à la fabrication des parfums et produits dérivés (laits pour le corps, déodorants…). À l’origine, des savons y étaient fabriqués selon un procédé égyptien par la savonnerie Wagner (anciennement SAWA) dès 1880.

84 jus différents sont produits sur le site de Strasbourg. © Dorothée Parent

Après-guerre, les maisons de parfum souhaitent se diversifier en commercialisant des savons parfumés, à l’image de Dior et Lanvin qui s’associent à la savonnerie dans les années 50, avant son rachat par le groupe Clarins en 1995.

Angel et Chrome parmi les best-sellers

Si Angel et Chrome figurent parmi ses best-sellers, ce sont 1,2 million de litres de parfum et 84 jus différents qui sont produits ici chaque année : Alien, Aura, Wanted, pour n’en citer que quelques-uns.

Le parfumeur de génie du roman de Süskind estimait que « le talent n’est presque rien et l’expérience est tout, que l’on acquiert à force de modestie et de travail ». C’est aussi l’avis de Roland Pesch, directeur du site Cosmeurop, pour qui « l’industrie fait face à un mouvement de fond pour passer de l’ère du taylorisme à celle de la customisation de masse avec la multiplication des références.

Comment transformer le site industriel de manière astucieuse pour dépenser juste ce qu’il faut? » Tel est l’enjeu principal de l’entreprise qui a doublé sa surface de production entre 2000 et 2014 et investi 3 millions et demi d’€ dans la modernisation de son outil industriel ces deux dernières années.

11 lignes de production

Mélange, macération, glaçage/filtration, coloration, contrôle qualité et conditionnement sont assurés par 176 salariés, sur les 11 lignes de production que compte le site.

Son centre névralgique? Un tableau de pontage (rappelant les centrales téléphoniques des films américains des années 50) est piloté par ordinateur et permet de diriger les flux d’une salle et d’une cuve à l’autre, par les 9 km de tuyaux qui parcourent l’usine. L’huile « tonique » de massage, tout premier produit de la marque Clarins, inventé par son fondateur Jacques Courtin, a visiblement tenu toutes ses promesses! D.K.

Cosmeurop
43 allée des Comtes à Strasbourg
03 88 30 89 03 • www.clarins.fr

Direction Industrie
Vincent Longy • 03 88 76 42 06 • v.longy@alsace.cci.fr