Seezone : carpe diem au bord de l’étang

Soultz-Haut-Rhin/68

En décembre 2020, après quatre années de réflexion, Thomas Claudel passionné de pêche « no kill », s'est associé à Steven Le Quentrec pour créer leur entreprise d’appâts de pêche de la carpe.

Tout comme les humains, les carpes ont besoin d’une alimentation plus ou moins riche selon les saisons. © 128dB«Le projet est né de discussions sur la passion pour la pêche de la carpe de Thomas. Je me suis alors intéressé à son hobby, à son envie d’entreprendre et surtout à son désir de faire naître quelque chose qui n’existait pas dans ce domaine », explique Steven. L’idée était d’améliorer les appâts fabriqués à base de farines végétale et animale et d’additifs, plus communément appelés bouillettes. « Dans le milieu de la pêche, il y avait un besoin spécifique en appâts : jusqu’à présent, mis à part le diamètre et l’arôme, aucune indication sur la saisonnalité ne figurait sur les paquets. Je me suis dit qu'il y avait quelque chose d’original et de novateur à faire, en créant une gamme d’appâts spécifiques fondée sur la saisonnalité afin d’augmenter les performances », ajoute Thomas. Tout comme les humains, les poissons ont besoin d’une alimentation plus ou moins riche selon les saisons. Durant leurs quatre années de recherche, Thomas et Steven ont travaillé avec un ingénieur en agroalimentaire pour créer ces appâts optimisés, déclinés en trois saisons : hiver pour une eau entre 0 et 12 °C, printemps/automne pour une eau entre 12 et 20 °C et été pour une eau supérieure à 20 °C.

300 000 pêcheurs de carpe

Parallèlement à la conception des produits, Thomas et Steven ont travaillé avec une graphiste pour concevoir un packaging compréhensible et identifiable dans tous les pays d’Europe. Ils commercialisent leurs appâts dans leur boutique en ligne, ainsi que dans une vingtaine de magasins de pêche en France. Seezone continue son déploiement dans toute la France et souhaite, très rapidement, s’étendre sur le marché européen. Ils ont d’ailleurs baptisé leur entreprise, Seezone, référence phonétique au mot anglais season. La société compte une personne de plus depuis le mois d’octobre avec l’arrivée d’un apprenti en e-marketing. La volonté des deux dirigeants est de, très prochainement, fabriquer tous leurs produits en Alsace ! Sur les 1 600 000 pêcheurs en France, plus de 300 000 pêchent essentiellement la carpe, autant de clients potentiels pour ce marché de niche.  > P.C.

Seezone
7 rue de l’Industrie à Soultz-Haut-Rhin • 03 89 62 56 34
seezone-store.com
 @SeezoneFrance 
seezonefrance 

Accompagnement jeune entreprise
Direction Entrepreneuriat et Cession
Kim Boeschlin-Tran • 03 89 20 20 76
k.boeschlin-tran@alsace.cci.fr

Je participe