pub

AKAREVA : Cinq fruits et légumes par jour

Strasbourg

Cinq, c’est à peu de chose près la quantité de fruits et légumes contenue dans un verre de jus pressé à froid uniquement à la commande par l’atelier-pressoir Akareva. Engagé dans une démarche écoresponsable, son fondateur Matthieu Gru travaille principalement avec des producteurs locaux et bio et n’utilise que des contenants consignés.

Une formule d’abonnement hebdomadaire permet d’accéder à des tarifs préférentiels sur les jus et les laits. © Dorothée ParentUnis par les liens du pressoir, la carotte, la pomme, le gingembre et le citron bio sont pressés à froid à moins de 10 °C par Matthieu Gru et ses deux salariés, sans passer par la case pasteurisation qui « altère leurs qualités nutritives. Aujourd’hui, un tiers des produits agroalimentaires sont gaspillés dans le monde, soit 8 % des émissions de CO2, et le volume de déchets explose dangereusement depuis 10-15 ans, s’inquiète ce fils d’agriculteurs. Depuis mon appartement de Schiltigheim, j’ai cherché à réduire mes déchets, voire à tendre vers le zéro déchet et à améliorer mon alimentation, en produisant des jus et laits végétaux qui ont très vite fait l’unanimité dans mon entourage ».

Programme Beecome

Akareva a bénéficié du dispositif Beecome de l’Eurométropole de Strasbourg pour le lancement de son site marchand. Ce programme vise à accompagner les entreprises de moins de 50 salariés dans leur digitalisation. Il comprend un diagnostic de leur utilisation du numérique, des conseils d’experts (dont la CCI Alsace Eurométropole) et une aide financière jusqu’à 1 500 €.

Ses jus carotte-gingembre, brocoli-gingembre, céleri rave-curcuma et laits d’amandes premium, de noisettes torréfiées, de chanvre et chaï latte contiennent quatre fois plus de nutriments et vitamines que ceux soumis à un traitement industriel. Pressés, mais pas par le temps, les fruits et légumes sont récoltés à maturité, dans le respect du cycle des saisons par des producteurs locaux tels que les fermes Horrenberger ou Burger. Le concombre alsacien devrait d’ailleurs tenir le haut de l’affiche dans les nouvelles recettes estivales au menu sur son site d’e-commerce. Comme « rien ne se perd, […], tout se transforme », les déchets organiques d’Akareva sont confiés à la start-up strasbourgeoise Green Phoenix qui en fait du compost agricole.

« La consigne écologique »


→ Diagnostic de maturité digitale (Digipilote numérique) dans le cadre du programme Beecome financé par l’Eurométropole de Strasbourg

Direction Economie Numérique, Information, Marketing  
econum@alsace.cci.fr

« Quand on livre le client, on récupère les bouteilles vides », explique Matthieu Gru qui s’est inspiré du laitier ambulant qui apportait quotidiennement du lait frais de porte en porte, jusque dans les années 60. Les bouteilles de 25 et 75 cl fabriquées à partir de 80 % de verre recyclé et fumé (qui filtre 98 % des UV) sont toutes consignées. « À chaque fois qu’on en lave une, on économise 350 grammes de CO2, l’équivalent d’un trajet de deux kilomètres en voiture. » Un mode de transport qu’il a délaissé au profit de deux vélos-cargos à assistance électrique, équipés de caisses isothermes pour respecter la chaîne du froid et capables de transporter jusqu’à 60 bouteilles, soit 100 kilos. Selon Matthieu Gru, « la consigne devient écologique dès lors qu’elle est pratiquée en circuit court dans un rayon de 300 km », qui englobe l’Eurométropole sur les codes postaux suivants : 67000, 67100, 67200 et 67300. D’ici 2022, Akareva souhaite déployer ce modèle d’atelier-pressoir urbain et local dans une quinzaine de villes en France. Il n’y a pas que la soupe qui fait grandir ! > D.K.

Akareva
19 rue Saglio à Strasbourg 
bonjour@akareva.comakareva.com
 @akareva.officiel 
  akareva.officiel 

Je participe