pub

Atelier Pandore : La culture en container

Strasbourg

Archéologue de formation, Anatole Boule s’est lancé, en 2018, dans la transformation de containers maritimes en vitrines, afin d’en faire des musées « hors les murs ».

Une « Boîte de Pandore » a été installée en septembre à Strasbourg-Koenigshoffen pour présenter des objets découverts lors des fouilles de l’ancienne nécropole romaine. © Dorothée ParentSon ambition ? Faciliter l’accès du plus grand nombre à la culture. « Les musées peuvent faire peur et attirent toujours le même type de public. Notre concept permet de démocratiser la culture en l’insérant dans l’espace public », observe le jeune entrepreneur. « Boîtes de Pandore », c’est le nom qu’il a donné à ses vitrines mobiles qui peuvent être installées et scénographiées aisément. Contrairement à celle de la mythologie grecque, ses boîtes ne contiennent pas tous les maux de l’humanité, mais des objets historiques. « Elles ont été conçues avec un bureau d’études de manière à présenter des œuvres dans des conditions optimales de température, d’hygrométrie et de luminosité, ainsi qu’avec un architecte designer », explique ce passionné de patrimoine. En septembre dernier, sa première Boîte de Pandore a été inaugurée dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg, dans le cadre de la mise en service de la nouvelle ligne de tram, afin de présenter des objets découverts lors des fouilles de l’ancienne nécropole romaine. En vedette, deux statues : un lion et une « sphinge », le pendant féminin du sphinx ! Autre réalisation exemplaire, l’exposition de dix copies en plâtre de statues antiques du Musée Adolf Michaelis (plus grande collection universitaire de moulages de France) dans quatre boîtes vitrines installées dans l’espace public du nouvel écoquartier Danube de Strasbourg*. Lauréat du concours « Tango & Scan » organisé par l’Eurométropole de Strasbourg, Anatole Boule ne se contente pas seulement de proposer ses boîtes à la location, mais assure aussi des services complémentaires à la carte : scénographie, graphisme, coordination avec les gestionnaires des espaces, animations… Au-delà de leur vocation muséale, ces boîtes vitrines peuvent aussi être utilisées comme supports de communication pour présenter des produits dans de bonnes conditions de sécurité, comme des voitures et même se transformer en... cinéma. L’ouverture de cette boîte de Pandore ne provoquera pas de grands ennuis en série, mais sera au contraire une source d’émerveillement !  > P.H.
* « Dans l’œil d’Hérodote » jusqu’au 27 novembre, Quai du Bassin Duzuseau à Strasbourg

Atelier Pandore
72a, rue du Général de Gaulle à Fegersheim
06 85 29 04 18 • contact@atelier-pandore.fratelier-pandore.fr
@AtelierPandore
Atelier Pandore


→ Accompagnement à la création d'entreprise

Direction Entrepreneuriat et Cession 
Claire Dubois • 03 88 75 24 27 • c.dubois@alsace.cci.fr

Je participe