pub

ACOMETIS : Méfiez-vous d’une déneigeuse qui dort

Soultz-Haut-Rhin/68

Fondée en 1965, la menuiserie métallique de Soultz-Haut-Rhin se lance très vite dans les solutions de déneigement. Pionnière du secteur en Europe, elle se positionne aujourd’hui comme leader sur le marché français.

La déneigeuse ne sert pas pendant des mois, mais doit bondir au quart de tour. © DRUne déneigeuse, c’est comme un ours en hibernation. Assoupie la plupart du temps, mais toujours prête à sortir ses griffes en cas d’urgence. Elle n’a pas servi depuis des mois, mais doit bondir au quart de tour le jour du grand déluge. Naufragés de la route en colère, usines en panne de fournitures, risques d’accident… Les scènes de panique font la une du JT de 20 h 00. Soumises à la pression médiatique, les collectivités veulent des machines fiables et un service après-vente (SAV) réactif. « Nous misons plus sur nos compétences techniques que sur le made in France », explique Éric Aubert, le dirigeant d’Acometis qui est d’ailleurs le seul constructeur hexagonal. L’usine de Soultz-Haut-Rhin fabrique du matériel de déneigement depuis 1971 : saleuses, épandeuses de saumure, outils de raclage… La société emploie 80 personnes et maîtrise toute la chaîne de production. Elle réalise six millions € de chiffre d’affaires par an, dont 20 % à l’export. 400 saleuses sortent de l’usine tous les ans, à destination de l’État, des collectivités publiques ou des sociétés d’autoroutes. Pour rester compétitif, Éric Aubert ne transige pas sur la qualité. Il préfère travailler sur le coût global d’exploitation : « Notre objectif est de proposer au client, sur toute la durée de vie de l’appareil, la solution la plus économique. » Une optimisation des coûts qui passe notamment par le contrôle du niveau de salage : 10 à 15 grammes au mètre carré à 50 km/heure, ni plus ni moins.

Les sept vies de la déneigeuse

Le coût n’est plus le seul critère d’attribution des marchés. « Autrefois, le cahier des charges faisait deux lignes, se souvient Éric Aubert. Aujourd’hui, il détaille tout : la hotline, la fourniture de pièces détachées, la mobilité, les délais... » Une vigilance accrue qui permet au constructeur alsacien de se démarquer. Son SAV intervient partout en France et les pièces sont garanties à vie. Acometis se différencie aussi par son offre sur mesure : le bureau d’études conçoit les plans et adapte les appareils aux porteurs. Il propose des ajustements de tôlerie, de taille ou d’électronique. Côté recherche et développement, pas de révolution, mais des évolutions. « On n’arrête pas une machine pour la remplacer par un appareil plus performant. » La montée en gamme se fait par ajustements progressifs. Même les anciennes machines peuvent bénéficier des modernisations. Acometis leur offre plusieurs vies successives. Quid du réchauffement climatique ? L’activité n’a pas fondu ces 30 dernières années, contrairement à la banquise. Bien sûr, l’entreprise se réjouit de l’épisode neigeux de cet hiver. Il accélère le renouvellement de matériel. Mais la neige représente seulement 30 % des interventions. 70 % des sorties concernent le verglas qui revient tous les ans. L'entreprise prévoit même des recrutements sur différents postes. La déneigeuse n’est pas encore une espèce en voie d’extinction. > L.G.

Acometis
7 place du 17 Novembre à Soultz-Haut-Rhin • 03 89 74 66 66 • commercial@acometis.comacometis.com
@acometis 
@ACOMETIS_FRANCE 

Je participe