pub

E-santé : Le monde s’ouvre aux start-up alsaciennes

Télémédecine, objets connectés, médecine prédictive, réalité virtuelle, plates-formes de suivi des patients, l’e-santé n’est plus pour demain, mais s’inscrit dans le paysage médical actuel, boostée par la crise sanitaire.

L’objectif est de tendre vers des traitements de précision adaptés à chaque malade, de réduire les temps d’hospitalisation et par conséquent de réaliser des économies. Dans ces domaines, de nombreuses start-up alsaciennes ont émergé ces dernières années, profitant d’un écosystème particulièrement favorable : recherche universitaire, CHU. Ainsi, la start-up Sikim Santé a développé l’appli Okédoc qui accompagne au quotidien un patient atteint d’une maladie chronique pour qu’il puisse devenir acteur de sa prise en charge. Moon Health assure le suivi personnalisé des diabétiques par leurs médecins grâce à une plate-forme de télésurveillance dotée d'intelligence artificielle. De son côté, HypnoVR a conçu un logiciel de réalité virtuelle pour l'anesthésie, le traitement de la douleur et de l'anxiété. Quant à Alyatec et Hubical, elles sont en pointe dans le domaine des études cliniques.

Un accompagnement export sur mesure

Pour ces jeunes pousses, le potentiel commercial est immédiatement à l’échelle de la planète. « Dans le secteur des biotechnologies, l’Europe (Allemagne, Suisse, Autriche, Royaume-Uni, Scandinavie), l’Amérique du Nord, Israël, le Japon, la Corée du Sud et la Chine sont les marchés les plus porteurs. Pour les technologies médicales (Medtech), le monde entier est concerné à condition bien sûr que l’équipement numérique local soit suffisant. Lorsque l’on sait que le diabète affecte 10 % des Mexicains selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le potentiel est énorme », observe Emmanuel Butz, conseiller international à la CCI. Pour les aider à s’ouvrir à l’international, la Région Grand Est leur propose un parcours sur mesure en plusieurs étapes à travers le programme Be Est Export : diagnostic, ciblage de marchés stratégiques réalisés par un expert financé à 100 % et enfin formalisation d’un plan d’action export. Sa mise en œuvre est subventionnée à hauteur de 50 % des premières dépenses et plafonnée à 20 000 € par société. « Nous organisons pour les entreprises du secteur de la santé des actions individuelles comme la recherche de partenaires industriels ou commerciaux, le ciblage de prospects, mais aussi leur présence sur des stands collectifs de salons de référence comme le CES de Las Vegas, MEDICA à Düsseldorf ou Arab Health à Dubaï », poursuit Emmanuel Butz. Un gain de temps précieux et un accélérateur de prospection particulièrement bienvenu pour ces jeunes entreprises qui ne disposent pas de compétences export intégrées. > P.H.

okedoc.fr
moonhealth.ai
hypnovr.io
alyatec.com
hubical.fr

Je participe