pub

GàD : Prendre un enfant par la main

La Wantzenau/67

Elodie Fritsch, jeune maman et gouvernante pendant sept ans, a créé, en septembre 2020, GàD, une agence de services à la personne spécialisée dans la garde d’enfants à domicile.

En cas d’absence d’une nounou, Elodie Fritsch met en place des solutions de remplacement pour ses clients. © Dorothée Parent«Prendre un enfant par la main pour l’emmener vers demain, pour lui donner la confiance en son pas » : un état d’esprit qui a guidé son parcours professionnel.  5 à 8 % des familles seraient touchées par le burn-out parental, selon Moïra Mikolajczak, professeure en psychologie à l’Université de Louvain, en Belgique. Un phénomène accentué par les confinements et les fermetures d’écoles et de crèches. Pour épauler les parents dans l’éducation de leurs enfants, GàD propose des services de garde d’enfants de 0 à 16 ans à domicile, mais également de relais école/crèche, et tout récemment d’entretien de la maison. Ces services soulagent particulièrement les parents travaillant en horaires atypiques ou occupant des postes à responsabilités. « En rentrant chez eux après une journée de travail, mes clients n’ont pas à se soucier du goûter, des devoirs ou du bain. Ce qui allège considérablement leur charge mentale et leur permet de se rendre entièrement disponibles pour leurs bambins, analyse Elodie Fritsch. Cette organisation participe également au bien-être de l’enfant qui est chez lui, avec ses propres jouets, ses habitudes alimentaires, entouré de ses repères. » L’éveil des plus petits est aussi favorisé par la motricité libre et par les pédagogies Montessori et Loczi qu’elle enseigne à ses nounous.

Portrait-robot d’une super nanny


→ Accompagnement à la création d'entreprise
→ Appui juridique
→ Appui numérique
→ Appui à l’immatriculation

Direction Entrepreneuriat et Cession  

Sophie Degenhardt
03 88 75 24 23 s.degenhardt@alsace.cci.fr

La gérante recrute elle-même ses intervenantes selon un cahier des charges strict. À grand renfort de mises en situation et de quizz, elle teste les aptitudes de ses futures recrues, avant de les mettre en relation avec ses clients en fonction de leurs besoins. Elle dresse ici le portrait-robot d’une « super nanny » : « Diplômée, elle doit justifier au minimum d'un an d’expérience professionnelle dans la petite enfance, aimer les enfants, savoir faire preuve de patience et de disponibilité et surtout exercer ce métier par passion ! » Afin de répondre aux craintes des parents quant à la sociabilisation de leur bébé, Elodie a également développé un partenariat avec la micro-crèche La Crèche Buissonnière à Strasbourg, qui les accueille occasionnellement. À partir de minimum 16 heures de prestations par mois, les foyers, dont l’un des enfants a moins de six ans, peuvent bénéficier d’une aide de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) en fonction de leurs revenus, et de 50 % de crédit d’impôt sur le reste à charge. « Une maman, qui souhaite disposer d’une après-midi de libre par semaine pour faire ses courses, ne paiera que 15 % de sa facture ! » argumente Elodie, qui reconnaît être positionnée bien en-deçà des prix du marché. Fourmillant de projets, la jeune femme projette d’organiser des sessions de formation aux gestes de premiers secours et des ateliers de motricité ouverts aux familles. Un jeu d’enfant !  > D.K.

GàD
31 route de Strasbourg à La Wantzenau • 07 88 5027 89
gad.strasbourg@gmail.comgad-domicile.fr
  @GaDStrasbourg 

Je participe