pub

ALSACIENNE DE MÉCANIQUE : Réveiller un projet endormi

Epfig/67

L’entreprise de mécanique, chaudronnerie et tuyauterie dirigée par Jean-Michel Pierra bénéficie du dispositif ARDAN pour mener à bien un projet qui somnolait depuis plus de deux ans.

Un projet de porte-outils motorisé développé en six mois grâce au dispositif ARDAN © Dorothée Parent  «Nous avons lancé, depuis trois ans, une activité de manutention et de démantèlement de sites et équipements industriels qui fonctionne bien, mais nécessite de nombreuses manipulations. J’avais donc dans mes tiroirs un projet de porte-outils motorisé afin d’améliorer la productivité et de réduire les risques de troubles musculo-squelettiques chez les salariés. Mais faute de temps et de compétences, il n’avançait pas ! » explique le chef d’entreprise. Pour le faire aboutir, début 2020 il a recruté Louis d’Haene, ingénieur âgé de 22 ans et diplômé de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard, dans le cadre du programme ARDAN.

Six mois pour développer un projet

Ce dispositif destiné aux PME de moins de 50 salariés permet d’embaucher un demandeur d’emploi pour déployer, pendant six mois, une nouvelle activité qu’elles souhaitent structurer et rendre pérenne. « Notre idée était de développer un châssis hydraulique simple qui puisse être complété par différents outils de manutention adaptés au domaine d’utilisation : industrie, BTP ou même transport d’œuvres d’art. Le tout devant supporter des charges jusqu’à deux tonnes et radiocommandé », explique Jean-Michel Pierra. Un projet tout à fait dans les cordes de Louis, puisqu’il a étudié le prototypage et le stylisme automobile. En parallèle, il a suivi une formation à distance afin de valider le titre professionnel d'Entrepreneur de petite entreprise délivré par le Cnam. « Ce cursus de sept modules en 14 jours me permet de compléter ma formation d’ingénieur, notamment dans le domaine de la gestion et du commerce », observe le jeune stagiaire.

L’activité crée l’emploi

À mi-juin, malgré le confinement, le projet était déjà finalisé à 80 %. Pendant son stage, Louis a continué de bénéficier des allocations chômage complétées par une petite rétribution versée par son employeur. Pour l’entreprise, le coût du dispositif atteint 6 500 €. Un investissement facilement rentable à terme puisque le porte-outils motorisé sera utilisé pour les besoins de l’entreprise, mais pourra également être commercialisé auprès d’autres utilisateurs. Mais l’objectif pour les deux parties prenantes est d’aboutir à la création d’un vrai poste d’ingénieur, avec à la clé un contrat en CDI. Car ARDAN est aussi un tremplin vers l’emploi avec la perspective pour les stagiaires de rester dans l’entreprise à l’issue des six mois. Près de 90 % d’entre eux sont recrutés en CDI ou en CDD. Compte-tenu du bon déroulement du projet, Louis a de fortes chances d’en faire partie et ainsi d’appliquer la devise de son employeur : « Rien n'est impossible à l'homme de bonne volonté. » >  P.H.

Alsacienne de Mécanique
83 rue des Alliés à Epfig
03 88 85 16 75
alsaciennedemecanique.com 

→ Accompagnement pour la mise en place et financement du dispositif ARDAN

Direction Industrie
Laurence Thomann • 03 89 20 21 42 
l.thomann@alsace.cci.fr

Je participe