pub

Solidarité en temps de crise

À Haguenau,  le caviste Vins  et Terroirs a proposé au fleuriste Kintesens de vendre ses bouquets. © DRPendant les deux mois de confinement, il y a les commerces qui ont le droit d’ouvrir et ceux qui doivent rester malheureusement fermés. Mais les premiers savent faire preuve de solidarité. « Avant le week-end de Pâques, j’ai proposé à la pâtisserie Voegtling un espace dans ma boutique pour vendre ses lapins en chocolat. Tout est parti ! » se souvient Olivier Fath, boucher-traiteur à Bouxwiller. Même scénario à Altkirch, Florence Ueberschlag de « La Griotte » avait préparé ses sujets de Pâques. Mais confinement oblige, elle se résigne à délaisser ses moulages, quand la boucherie voisine lui offre spontanément de prendre ses chocolats en dépôt-vente. Résultat : la première a vendu toute sa production, tandis que la seconde a gagné en fréquentation. À Haguenau, Jean-Luc et Nathalie Lanoix, cavistes ont hébergé les bouquets composés par le fleuriste Kintesens, tandis que la poissonnerie Cap d’Hag proposait les asperges de la ferme Vogel. Quoi de mieux que d’associer un dos de cabillaud avec des asperges d’Alsace ? De quoi susciter des vocations de co-branding au-delà de la période de confinement ! > P.H.

Je participe