pub

Alsa-Verre  : Le souffleur garde la flamme

Unique souffleur de verre du Haut-Rhin, Alsa-Verre fabrique en petites séries ou à l’unité des appareils de laboratoire. Un savoir-faire de plus en plus rare.

M. Heitzmann modifiant un «réfrigérant à boules» destiné à une classe de chimie d’un lycée © Dominique Mercier

Alimentée par un mélange de gaz et d’oxygène, la flamme du chalumeau atteint 800 à 1200°. Chauffé à cette température, le verre devient plastique et peut être mis en forme et façonné par Patrick Heitzmann, le dernier souffleur de verre du Haut-Rhin. Il a pris le «coup de main» très spécial de ce métier auprès de son oncle qui a créé l’entreprise Alsa-Verre en 1960. Après refroidissement, les pièces ainsi façonnées seront placées dans un four chauffé à 570° pour l’opération finale de «recuit». Fabriquées neuves par le souffleur à partir de tubes de verre de différentes dimensions ou simplement modifiées par ses soins selon les demandes des clients, elles sont destinées aux entreprises de la chimie et des biotechnologies, ainsi qu’aux classes de chimie et laboratoires des lycées et universités. Après un détour de vingt ans par les Mines de Potasse d’Alsace, Patrick Heitzmann a repris l’entreprise de son oncle en 1997. Formé au métier, son fils pourrait à son tour prendre le relais: face aux grands concurrents qui ont industrialisé leurs process, Alsa-Verre conserve, en effet, toute sa pertinence pour la fabrication de pièces complexes de petites dimensions, à l’unité ou en petites séries. D.M.

Alsa-Verre • 33, rue Claude Debussy à Kingersheim • 03 89 52 31 71 • alsa.verre@evhr.netwww.alsa-verre-materiels-labo.fr

L'avis des internautes :

camille , le 21/06/16 à 13h23 :
trop bien ce stage merci monsieur pour ce que vous amer appris :-)

Je participe