pub

Egelhof : Anticiper les mutations du marché automobile

NEUVE-ÉGLISE/67

Fournisseur d’une industrie automobile qui affronte à la fois la crise économique et une mutation profonde de son marché, le groupe Egelhof investit 3,5 millions € sur son site de la zone industrielle de Villé.

Egelhof a inauguré, cette année, son nouveau siège administratif et augmenté ses capacités de stockage. © Serge NiedGroupe familial allemand employant 600 personnes, Egelhof exploite trois sites de production en Alsace, à Seltz, Breitenbach et sur la zone industrielle de Villé avec 280 salariés au total pour un chiffre d’affaires consolidé de 59,7 millions € en 2019. Dans le contexte très incertain créé par la crise sanitaire, Egelhof vient de prendre livraison d’un siège administratif France flambant neuf, d’augmenter ses capacités de stockage et met en place une nouvelle ligne de production qui sera opérationnelle fin 2021. Le tout sur son site de la zone industrielle de Villé pour un investissement de 3,5 millions €. Le groupe produit des détendeurs thermostatiques destinés à la climatisation automobile (qui assurent environ 70 % du chiffre d’affaires), ainsi que des vannes pour le chauffage des bâtiments.


Les promesses de l’hybride et de l’électrique

« La crise du Covid a provoqué une baisse brutale du marché automobile qui donnait déjà auparavant des signes d’un véritable chamboulement illustré par exemple par la crise du diesel », commente Christian Muller, directeur général d’Egelhof France. Il ne cache pas que la chute d’activité durant la période de confinement, au cours de laquelle l’entreprise a recouru au chômage partiel, va fortement impacter les résultats mais il reste malgré tout optimiste car l’entreprise a su anticiper les mutations du marché et se donner les moyens de rebondir : « Certes, la production de détendeurs pour les véhicules à moteurs thermiques baisse, mais nous enregistrons aussi une forte augmentation de la demande pour les véhicules hybrides et un démarrage pour les véhicules électriques. L’an passé, nous produisions 10 000 à 15 000 détendeurs par mois pour les véhicules hybrides/électriques et aujourd’hui, nous en sortons 120 à 140 000. L’hybride est pour l’heure la solution idéale sur le marché mais l’électrique, voire l’hydrogène ont certainement un avenir. » Egelhof vient ainsi de signer un contrat exclusif avec un constructeur allemand à qui il va fournir des détendeurs pour véhicules électriques, d’où la construction de la nouvelle ligne de production sur le site du Val de Villé.
Par ailleurs, les véhicules hybrides ou électriques ont des besoins accrus de climatisation, donc de détendeurs thermostatiques. Ainsi les batteries, pièces essentielles de ces nouvelles technologies, chauffent et ont besoin d’être ventilées, voire réfrigérées. « Nous avons été attentifs à ces évolutions, nous sommes bien positionnés », résume Christian Muller, satisfait de constater qu’en septembre, le chiffre d’affaires avait retrouvé son niveau d’avant le confinement. > Dominique Mercier

Egelhof
10 route de Villé à Neuve-Eglise
03 88 58 92 70 • egelhof.com

Je participe