pub

Gripple Europe : Le Brexit : une formidable opportunité !

Obernai/67

Installée à Obernai depuis 20 ans, la direction européenne du groupe britannique Gripple, leader mondial des tendeurs-rabouteurs, voit dans le Brexit l’opportunité de produire localement.

Le groupe britannique affiche une croissance annuelle de 15 % et multiplie son chiffre d’affaires par deux tous les cinq ans. © 128 dB«Avec une perspective de « no deal » de plus en plus vraisemblable, nos produits, qui viennent de Sheffield en Angleterre, seront pénalisés par des taxes douanières et des délais de livraison rallongés. Nous allons donc produire à Obernai une grande partie de nos références, contre seulement 15 % actuellement », explique Denis Anthoni qui a créé la filiale française en 1999. Aujourd’hui, il pilote les activités du groupe en Europe continentale (Allemagne, Autriche, Benelux, Italie, Espagne, Portugal, Pologne, Suisse, Russie) et en Afrique du Nord.

Joindre les deux bouts

Gripple a été fondée en 1988 par le charismatique Hugh Facey. Fabricant de fil de fer à l’origine, il trouve une solution astucieuse pour joindre deux bouts de fil d’acier destiné à l’installation de la clôture d’un agriculteur : le premier tendeur-rabouteur ! Ce système innovant a vite dépassé le monde agricole en trouvant des applications dans le secteur de la construction (électricité, tuyauterie, plomberie, chauffage, ventilation, éclairage…). Plus récemment également dans le génie civil (aménagements paysagers, installations photovoltaïques). Point commun à tous les produits, une mise en œuvre simple et rapide pour un résultat esthétique et léger. Ainsi le Fast Trak, conçu pour suspendre des chemins de câbles, gaines de ventilation, tuyauteries, est six fois plus rapide à poser que les techniques traditionnelles. L’une des clés du succès de l’entreprise est d’associer ses clients utilisateurs au développement de nouveaux produits. Elle a d’ailleurs baptisé son département recherche et développement « Idées et Innovation » !


Une entreprise qui appartient à ses salariés

Particularité du groupe Gripple, ses 850 salariés sont actionnaires, afin de créer un sentiment d’appartenance. Pour Hugh Facey, « le profit n’est pas l’objectif prioritaire, mais un indicateur de développement. Si tout le reste est bien fait, il se développera de lui-même. Les salariés et leur bien-être sont plus importants que le rendement du capital ». Un état d’esprit atypique qui repose sur le principe que plus les collaborateurs se sentent bien au travail, plus l’entreprise se portera bien. Apparemment cela fonctionne, puisque Gripple affiche une croissance annuelle de 15 % avec un chiffre d’affaires multiplié par deux tous les cinq ans. « C’est le résultat de notre capital humain. Nos salariés ne rentrent pas dans un modèle formaté, ils sont invités à cultiver leur autonomie et leur jugement », affirme Denis Anthoni. Autre valeur du groupe, la responsabilité sociétale. Chaque année, un pourcentage des bénéfices est reversé à des œuvres caritatives sélectionnées par une équipe interne. Une telle « success-story » n’a pas échappé à la couronne britannique. Gripple a reçu trois fois le « Queen’s Award for Enterprise », la plus prestigieuse récompense au Royaume-Uni pour les entreprises, remise par la reine en personne ! > P.H.

Gripple Europe
1 rue du Commerce à Obernai
03 88 95 44 95frinfo@gripple.comgripple.com
@GrippleFr
@Grippleltd
Gripple France

Je participe