pub

Atrisc : Les experts de l’urgence !

Wintzenheim/68

Comme l’a démontré l’épidémie de Covid-19, toute entreprise peut être, à un moment donné, confrontée à une crise grave qui peut menacer son existence même. Les experts d’AtRisc ont pour mission de les aider à limiter les dommages pour éviter qu’ils leur soient fatals.

« Les managers doivent être capables d’analyser une situation qui évolue parfois d’heure en heure. » © Serge Nied Cofondateur et dirigeant de la société qu’il a créée en 2010, Bertrand Weckel maîtrise bien la notion d’urgence : il a été officier de sapeur-pompier pendant 20 ans. Après avoir servi la population, il œuvre aujourd’hui avec ses 12 associés et ses 14 experts à aider les entreprises à gérer une crise, mais surtout à s’y préparer. « Nous pouvons mobiliser, en 15 minutes, 24 h sur 24, une équipe dédiée pour aider un dirigeant à prendre les bonnes décisions et permettre la continuité d’activité. Il peut s’agir d’un accident industriel, d’un « bad buzz » sur les réseaux sociaux ou même d’un litige avec une administration pouvant conduire à la fermeture d’un site », explique-t-il.

Le facteur humain est essentiel

Mais heureusement, 80 % de son activité s’effectue en amont d'une crise en aidant les petites et grandes entreprises, mais aussi les collectivités à l'anticiper. « Le management du risque, c’est avant tout une affaire d’organisation et le facteur humain est essentiel. Les managers doivent être capables d’analyser et d’anticiper une situation qui parfois évolue d’heure en heure. Souvent il faut prendre la décision la moins pire », observe Bertrand Weckel. Au cœur du dispositif : le plan de continuité d’activité (PCA). « C’est un outil essentiel, mais attention à ne pas construire une usine à gaz trop complexe le moment venu », prévient le dirigeant. Il en a élaborés pour l’Eau de Paris, la Tour Eiffel ou l’Autorité de sûreté nucléaire. Le groupe Total lui a confié la création de sa cellule de crise. Lisbeth et Embalsace lui sous-traitent la fonction sécurité. AtRisc dispose également d’une cellule de recherche et développement qui travaille sur des projets d’innovation dans le domaine de la sécurité, par exemple sur des systèmes d’alerte via les réseaux sociaux.

Se préparer à la prochaine épidémie

« Lorsque nous évoquions il y a quelque temps avec nos clients le risque de pandémie, certains nous riaient au nez. Mais lorsque la crise sanitaire a éclaté, certains dirigeants étaient en état de sidération, d’autres dans le déni s’imaginaient que tout repartirait comme avant », s’étonne Bertrand Weckel. Pour les aider à surmonter cette période pleine d’incertitudes et surtout à rebondir, AtRisc leur a proposé un dispositif spécifique comprenant notamment une aide à la décision en matière de communication interne/externe, des conseils sur le maintien ou la reprise d’activité et un accompagnement pour préparer le rebond. « Nous leur avons recommandé de créer un « sas de déconfinement » pour soutenir les équipes afin d'amoindrir les effets psychologiques néfastes qui pourraient impacter la reprise », poursuit-il. Enfin, il leur a préconisé de mettre en place ou d’améliorer le PCA afin de se préparer… à la prochaine épidémie. Se préparer au pire pour espérer le meilleur ! >  P.H.

AtRisc
15 route de Colmar à Wintzenheim 
03 89 58 11 29
www.atrisc.com  • atrisc@atrisc.com
 @Urgence.Et.Crise 
 @ATRISC 

Je participe