pub

HERTA : Illkirch, au cœur de la stratégie d’innovation de la marque

ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN/67

Le leader français de la charcuterie vient de lancer un plan d’investissement de 25 millions € sur son site d’Illkirch. Double objectif : moderniser les équipements et augmenter les capacités de production.

Les produits Herta sont présents dans neuf réfrigérateurs sur dix en France. © Dorothée ParentEn 2020, pour la 8ème année consécutive, Herta a été la marque la plus achetée par les Français*. Elle est présente dans neuf réfrigérateurs sur dix dans l’Hexagone. Fondée en Rhénanie-du-Nord-Westphalie en 1897, ses produits de charcuterie découpés bénéficient d’une notoriété exceptionnelle. Un succès que la crise sanitaire ne remet pas en question, bien au contraire. « Le confinement a suscité un engouement pour la cuisine faite maison et nous en avons largement profité », observe Dorothée Labiausse qui dirige le site d'Illkirch depuis plus de quatre ans. Le groupe Nestlé, qui en était l’unique propriétaire jusqu’à l’an dernier, a cédé 60 % de ses parts à Casa Tarradellas, une société familiale espagnole, également spécialisée dans la charcuterie.

Un site pilote

Herta dispose de deux usines en France. Celle de Saint-Pol-sur-Ternoise dans Les Hauts-de-France produit les grandes séries, tandis que le site d’Illkirch fabrique une centaine de références de jambons et de saucisses, dont les iconiques Knackis ! Parmi les best-sellers, les jambons Tendre Noix et Le Bon Paris. Au total, 17 000 tonnes sont expédiées chaque année depuis l’usine alsacienne qui emploie 340 salariés. C’est aussi le centre de recherche et développement de l’entreprise. « Il s’agit de notre site pilote où nous avons mis au point notre gamme de produits conservation sans nitrite et la knacki végétale. Ces innovations ont rencontré un franc succès et justifient une modernisation de nos installations, l’agrandissement du laboratoire qualité, ainsi qu’une augmentation de notre capacité de production », poursuit-elle, en soulignant le fort engagement sur le long terme de son nouvel actionnaire espagnol pour le développement de ses activités françaises.

Améliorer les conditions de travail

L’investissement portera également sur l’amélioration des conditions de travail.
« Nous souhaitons nous doter du meilleur de la technologie pour réduire la pénibilité des tâches de manutention. Nous avons déjà expérimenté avec succès un exosquelette pour lutter contre les troubles musculo- squelettiques. Notre but n’est pas de remplacer l’homme par des robots, mais d’améliorer la sécurité et l’ergonomie des postes et permettre la montée en compétences de nos équipes », affirme Dorothée Labiausse. Par ailleurs, Herta a créé sa propre filière porcine française afin de garantir la qualité et la traçabilité de ses approvisionnements, selon un cahier des charges exigeant sur les conditions d’élevage. Pour la ville d’Illkirch, cet investissement en période de crise est une bonne nouvelle. Il permet de pérenniser sa tradition charcutière initiée en 1920 lors de l’installation de l’usine Olida sur l’Île de la Niederbourg. > P.H.
* classement Kantar Brand Footprint 2020

Herta
2 route Jean-Pierre Clause à Illkirch-Graffenstaden
03 88 67 61 11herta.fr
@croquonslavieavecnestle
nestle

Je participe