Cryostar  : L’innovation, leur état d’esprit

Cryostar a doublé son chiffre d’affaires sur les trois dernières années, et elle vient de réaliser le plus grand investissement de son histoire. 7,5 M€ dans un nouvel équipement qui lui permettra de rester compétitif.

© DR

Le chiffre d’affaires de Cryostar, basée à Hésingue/68, atteint désormais les 300 M€. Il était de 150 M€ en 2011. Aujourd’hui, l’entreprise française traverse une période de stabilisation. «Ce n’est pas une mauvaise chose, souligne Samuel Zouaghi, président de Cryostar. Cela nous permet de consolider notre croissance, de la digérer. C’est une stabilisation accueillie positivement et en rien un problème concurrentiel! C’est un phénomène passager et non pas une perte de parts de marché. En 2012/13, nous avons travaillé sur la Chine avec, notamment, la mise en place de mégas usines d’air et d’azote. Nous avons beaucoup investi aux côtés de nos clients.»

Des marchés diversifiés et décorrélés

Cryostar est unique en France. Elle est la seule entreprise du pays à réaliser des machines tournantes pour applications cryogéniques. Son marché n’est pourtant pas français. L’entreprise exporte 98% de ses produits, en majorité en Asie, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient. Elle a pour réputation de réaliser des produits haut de gamme et à forte technicité. Autre atout, l’entreprise a su se diversifier. «Nous disposons de deux marchés décorrélés, explique Samuel Zouaghi. Les gaz industriels et les gaz de l’air. La plateforme technologique est la même mais les marchés sont différents. Nous nous sommes également positionnés sur les énergies propres il y a dix ans. Un marché qui reste tout petit mais intéressant pour nous.»Si l’entreprise dépose de plus en plus de brevets, elle n’en reste pas moins à la pointe. Pour avoir un coup d’avance.

Important budget R&D

L’unique solution pour faire face à la concurrence, chinoise notamment : consacrer 2% de son chiffre d’affaires à la recherche et développement. Sur les 600 salariés de l’entreprise, 140 sont des techniciens ingénieurs. «L’innovation est notre culture, un état d’esprit», souligne Samuel Zouaghi. L’illustration parfaite en est ce nouveau stand d’essai dans lequel seront testées les pompes cryogéniques du futur. EJ.

Cryostar • 2 rue de l’industrie à Hésingue • 03 89 70 27 27

Je participe