pub

LOGITUD : Le logiciel des collectivités

Mulhouse/68

© Serge NiedEn 1987, deux agents du service informatique de la Ville de Mulhouse créent un logiciel d’état civil. Leur entreprise Logitud naît dans la foulée et, trois décennies plus tard, « elle est l’un des plus gros acteurs français dans le domaine des collectivités », énonce Yannick Boehmann, directeur technique et Recherche et Développement. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au plan national, plus de 8 millions d’électeurs sont gérés par le logiciel Suffrage, un quart de la population est référencé par le logiciel d’état civil Siècle, 70 % des polices municipales ont adopté des logiciels de sécurité développés à Mulhouse. Sur les 100 plus grandes villes françaises, 99 sont clientes de Logitud ! « Le cœur de notre métier est de transplanter du régalien en logiciel », résume Yannick Boehmann qui a lui-même longtemps travaillé au sein des collectivités publiques.

La force des services

Le succès de l’éditeur mulhousien (85 collaborateurs, 9 millions € de chiffre d’affaires) s’explique par trois facteurs principaux : sa force de développement (25 personnes spécialisées dans les différents domaines d’intervention), sa capacité de réaction rapide, 15 hotliners au service après-vente (SAV) et ses services d’accompagnement. « Nos prestations de SAV sont l’un de nos atouts majeurs, précise le directeur commercial Mathieu Ancel. Dans 80 % des cas, nous apportons une réponse dans l’heure à nos clients. » En matière d’accompagnement, Yannick Boehmann cite Eternité, le logiciel de gestion des cimetières : « Dans ce domaine, nous scannons les données, nous photographions les tombes, nous cartographions les cimetières et nous injectons tout cela dans le logiciel. C’est un exemple de service à forte valeur ajoutée, qui exige beaucoup de compétences métier. »

Une « Carapace » pour le RGPD

L’éditeur vient ainsi de lancer un nouveau logiciel baptisé « Carapace » à l’issue d’un brainstorming des salariés.
Ce logiciel aide les collectivités à se mettre en conformité avec le règlement général sur la protection des données (RGPD). « C’est un outil dont la simplicité d’utilisation pallie la complexité du réglementaire. Dès la première page, l’utilisateur sait tout ce qu’il peut faire avec le logiciel. Chez nous, c’est l’utilisateur qui est au cœur du développement », insiste Yannick Boehmann. Sachant que les collectivités doivent être en conformité en 2020 et que 20 % seulement le sont déjà, « Carapace » arrive à point nommé… > Dominique Mercier

Logitud
53 rue Victor Schoelcher à Mulhouse
03 89 61 53 33
logitud.fr
 LOGITUD

Je participe