pub

B-HIVE ENGINEERING  : Nous avons débridé l’organisation !

Mulhouse/68

B-Hive Engineering connaît un développement exponentiel sur le marché de l’externalisation de la recherche et développement avec comme objectif de doubler son chiffre d’affaires cette année !

Une croissance forte, pilotée et maîtrisée © Michel Caumes

Yann Heitz (président), Emmanuel Ducoup et Maximilien Deloffre (directeurs associés) ont créé leur cabinet d’ingénierie en 2017 à Mulhouse. Trois ans plus tard, il a passé la barre des 200 collaborateurs et « fin 2020, nous devrions être 350 », affirme Yann Heitz. Le chiffre d’affaires (10,1 millions € en 2019) pourrait doubler cette année. L’entreprise, dont le siège est à Mulhouse, dispose déjà de cinq agences (Mulhouse, Lyon, Boulogne-Billancourt, Marseille, Montréal), l’implantation hexagonale devant être complétée par des ouvertures à Nantes et Toulouse. « Ensuite viendra le reste de l’Europe », ajoute Yann Heitz. Et le reste du monde, est-on tenté d’ajouter, puisque l’agence de Montréal est « une porte d’entrée vers l’ensemble du marché américain » et que la jeune entreprise ne semble se fixer aucune limite. « Cette croissance est pilotée et maîtrisée, précise son président. La structure mise en place nous permet d’aller jusqu’à 500 collaborateurs. » B-Hive Engineering travaille actuellement avec une cinquantaine de clients (grands groupes et ETI) de trois secteurs : la mobilité (ferroviaire, automobile, aéronautique, navale), la construction (bâtiments, ouvrages d’art) et les industries de procédés (pharmacie, chimie…). « Nous les accompagnons dans l’externalisation de leur recherche et développement (R&D), sur tous les sujets techniques et en gestion de projets dans les domaines de l’ingénierie électrique, mécanique et des procédés », résume Yann Heitz.

Une stratégie sociale

Sur un marché de l’externalisation de la R&D très dynamique, « la question qui se pose à nous est moins de trouver des marchés que de recruter les bonnes personnes pour y faire face », explique Emmanuel Ducoup. Pour y parvenir, « notre avantage concurrentiel, c’est notre stratégie sociale et notre éthique du développement », ajoute Maximilien Deloffre. B-Hive (Hive comme « la ruche » en anglais) met en avant les bonnes conditions de travail et de rémunération, un fonctionnement très collectif, la flexibilité totale des horaires… « Nous avons débridé l’organisation. Chez nous, seules les salles de réunion peuvent être fermées, tous les bureaux restent ouverts », note Yann Heitz. Au sein de la ruche B-Hive, où l’open space est de mise, existe un outil de communication (« un Facebook interne ») permettant à tous les collaborateurs, en agence mais aussi en poste dans les entreprises clientes, de se connaître et de rester en contact. Une organisation en forme de « cercle vertueux » qui facilite le recrutement, réduit le turnover et veut être le socle d’un développement à long terme. > Dominique Mercier

B-Hive Engineering
74 rue Jean Monnet à Mulhouse 
09 84 37 53 74 
www.b-hive.fr • contact@b-hive.fr
  @B-Hive Engineering 
  
@bhiveengineering

Je participe