pub

Tryba Energy : Tout le monde y gagne et surtout la planète !

Gundershoffen/67

Connu et reconnu pour ses portes et fenêtres, Tryba (groupe Atrya) est également, depuis dix ans, un acteur du marché de la production d’énergie solaire.

Tryba Energy a réalisé les ombrières solaires de l’Écomusée d’Ungersheim. © Dorothée Parent«Dans notre métier d’origine, la menuiserie, nous vendons des économies de chauffage. Il est donc cohérent que nous nous intéressions à l’énergie renouvelable », explique Marie-Odile Becker, directrice générale de  Tryba Energy. La société étudie, réalise et exploite de grands projets photovoltaïques sur des toitures de 10 000  m² minimum, des parkings d’au moins 250 places, des terrains dégradés ou des friches de plus de sept hectares. « Les projets sont attribués dans le cadre d’un appel d’offres de la Commission de Régulation de l’énergie (CRE). Nous prenons en charge tout le processus technique, environnemental et administratif dans le but d’être lauréat et de pouvoir assurer la mise en œuvre et l’exploitation. Si notre proposition est retenue, nous versons au propriétaire du foncier un loyer dont le montant est calculé en fonction du potentiel de production d’énergie. Une bonne affaire puisque sans aucune dépense, celui-ci perçoit des revenus réguliers pendant 20 ans », explique la dirigeante. Tryba Energy se rémunère en vendant l’énergie produite par les centrales photovoltaïques.

Un potentiel de 360 000 hectares de toiture

La société gère actuellement 300 centrales en France, principalement au sud de la Loire. « Beaucoup s’imaginent que l’ensoleillement du nord de la France est insuffisant pour produire de l’énergie solaire alors qu’il est équivalent à celui du sud de l’Allemagne, l’une des régions d’Europe les plus en avance dans ce domaine », poursuit-elle. Outre-Rhin, la production d’énergie d’origine photovoltaïque représente 8 % de la consommation, contre 2 % en France. La programmation pluriannuelle de l'énergie votée en France prévoit une multiplication par 5 ou 6. Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), le gisement du photovoltaïque sur toitures est de 360 000 hectares, soit 100 fois ce qui existe aujourd’hui. En Alsace, après avoir réalisé les ombrières du parking de l’Écomusée d’Ungersheim, Tryba Energy est candidate à l'appel d'offres CRE dit « après Fessenheim » qui prévoit l’installation de centrales solaires d’une capacité totale de 300 MW dans le cadre de la reconversion de l'actuel site nucléaire.

Des projets éthiques

La société réalise 50 % de ses activités à l’international. « Nous venons de terminer une centrale solaire en Ouganda sur 25 hectares qui permet la consommation la consommation électrique annuelle de 30 000 foyers », explique Marie-Odile Becker. La société est également active en Suisse, en Roumanie, en Ukraine, en Sierra Leone et en Guinée Conakry. Tryba Energy est particulièrement attachée à la dimension éthique de ses projets. « J’ai refusé de participer à un appel d’offres dans les Vosges qui défigurait un site naturel. C’est important de donner du sens à son travail », insiste-t-elle. Une manière de donner corps à l’engagement de Johannes Tryba, fondateur et dirigeant du groupe : « Donner le meilleur pour un développement plus responsable ». > P.H.

Tryba Energy
22a rue de Gumbrechtshoffen à Gundershoffen
03 88 90 52 56
contact@tryba-energy.com 
www.tryba-energy.com
 TRYBA ENERGY

Je participe