KEMPF : Une affaire qui roule

Wasselonne/67

En 2002, Martine Kempf a repris le volant de l’entreprise éponyme, spécialisée dans les aménagements de véhicules pour personnes handicapées et fondée par son père en 1955. Depuis un an, elle a donné un grand coup d’accélérateur à son développement, notamment aux états-Unis.

Le Porsche Experience Center du Mans, qui organise des stages de pilotage, a même fait aménager l’une de ses GT4 par Kempf. © Dorothée ParentSon nom, qui signifie « combat » en Alsacien, fait écho à celui que Jean-Pierre Kempf a mené pour gagner en mobilité et en autonomie. Un combat contre la polio, qui l’a touché à l’âge de deux ans, mais aussi contre les préjugés et la discrimination, dont il a souffert notamment à son entrée à l’université. Armé de sa caisse à outils et d’une bonne dose de détermination, il a inventé le premier cercle accélérateur Darios (à commandes numériques depuis dix ans) et le frein principal à main, qu’il a lui-même installés dans des garages automobiles en rampant d’une voiture à l’autre. Conduire sans les deux jambes, sans l’aide d’un bras ou d’une jambe droite ne releva dès lors plus de la science-fiction ! « Mon père avait l’habitude de dire que sa voiture était comme ses chaussures, pour se déplacer à n’importe quel moment. Quand il était au volant, il se sentait comme tout le monde », se souvient Martine.


Scanner à rayon laser

« Ce droit à la différence et à l’indifférence » transparaît dans les équipements conçus, fabriqués sur mesure et installés par les 14 salariés des sites de Wasselonne, de Lagny-sur-Marne et de Tampa aux États-Unis. Quand on ouvre la portière d’une voiture, d’une camionnette voire d’un camping-car aménagé par Kempf, les transformations opérées ne sautent pas aux yeux, tant les couleurs de cuir et les coutures se fondent dans l’habitacle d’origine et tant les accélérations sont fluides. Chaque volant d’origine est entièrement désossé et modélisé à partir d’un scanner à rayon laser, développé au Canada, qui est le seul à détecter le noir et la brillance et qui offre une précision au dixième de millimètre. Le « gouvernail » fait l’objet d’un véritable travail d’horlogerie pour pouvoir y accueillir le mécanisme de l’anneau accélérateur Darios, qui s’actionne d’une simple pression.

Le pays de la boîte automatique

Ainsi, le bureau d’études décortique à la loupe les caractéristiques techniques des nouvelles 208, Clio ou Golf qui requièrent des programmations techniques et le développement de nouveaux circuits électroniques. Le Picado est une poignée qui permet de se servir de son volant avec une seule main. Elle regroupe jusqu’à 16 fonctions secondaires : clignotant, essuie-glace, avertisseur, feux… et peut être couplée à une pédale d’accélérateur sous le pied gauche. Les Américains, grands « taquineurs de bitume », ont rapidement délaissé leurs « hand controls », systèmes de très basse technologie, au profit de ces innovations. Le pays de la boîte automatique, dans lequel Kempf est implanté depuis 2007, offre encore de belles perspectives de développement, notamment grâce au soutien de l’administration des vétérans qui finance partiellement ou dans leur totalité ces aménagements. Si Kempf garantit ses produits à vie, c’est bien parce que le taux de satisfaction de sa clientèle frôle les 100 % ! > Dorothée Keller

Kempf
1 rue Ettore Bugatti à Wasselonne 
03 88 04 28 10 
bienvenue@kempf.fr
www.kempf.fr
 @kempf.fr 
 @Kempf_France

Je participe