pub

Fessenheim : l’ambition d’un territoire

Le 1er février dernier, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État, sont venus en Alsace signer le projet d’avenir du territoire de Fessenheim élaboré collégialement par les services de l’État, les collectivités locales, les acteurs du monde économique, au premier rang desquels la CCI Alsace Eurométropole. Il est rare d’être confronté à un tel enjeu humain et économique dans un territoire. La reconversion post-Fessenheim aura un impact sur l’ensemble de l’économie alsacienne. 5 000 personnes, dont les revenus dépendent de la centrale, seront contraintes de changer de vie, de rebondir, de se tourner vers d’autres activités… 2 000 entreprises proches du site sont aussi directement concernées.

La CCI défend fermement plusieurs chantiers indispensables à la réussite de cette reconversion :
• l’ambition de devenir un territoire de référence, en Europe, en matière d’économie bas carbone et d’y développer des filières d’excellence et d’innovation liées aux énergies alternatives et nouvelles ;
• le développement, sur une partie de l’ancienne emprise de la centrale, de la zone EcoRhéna dotée d’une plate-forme portuaire performante gérée par la CCI ;
• le renforcement d’infrastructures routières et ferroviaires facilitant les liaisons franco-allemandes, comme par exemple Colmar-Fribourg ;
• l’accompagnement des acteurs économiques en souffrance, identifiés par notre enquête auprès du tissu économique local ;
• le développement de nouvelles formations par les équipes de CCI Campus pour prendre en compte l’aspect humain de cette reconversion.

La dimension transfrontalière est primordiale dans ce projet. En tant que porte-parole du pilier économique de la Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur, j’ai tenu à associer dès le départ nos partenaires allemands. D’un commun accord, nous avons donc intégré le projet de territoire de Fessenheim dans notre stratégie transfrontalière.
Nous partageons aussi, avec mon homologue président de l’IHK de Freiburg - le Dr Steffen Auer -, la volonté de créer une zone économique binationale innovante, s’appuyant sur des aménagements réglementaires expérimentaux.
La fermeture d’une centrale nucléaire est un événement inédit en France. Avec Fessenheim, notre mission collective est d’en faire un modèle de reconversion du territoire. Chacune des parties prenantes doit s’engager fortement et mobiliser ses moyens à la hauteur de ce défi. C’est particulièrement vrai pour l’État qui doit s’impliquer sans faille dans tous les aspects du projet, techniques, réglementaires, fiscaux ou financiers.

Notre CCI est pleinement engagée dans ce projet. Nous en sommes des partenaires actifs et nous nous investirons au sein de la future société d’économie mixte qui pilotera le déploiement des actions en mobilisant toutes les énergies du monde économique.

Jean-Luc Heimburger Président de la CCI Alsace Eurométropole

01/03/2019Partager