imaginer de nouveaux modes de collaboration entre start-up et PME

En 2017, les jeunes entreprises de moins de sept ans, basées sur des modèles d’affaires innovants, ont généré près de 12 % des créations nettes d’emplois en France, selon une étude du cabinet d’analyses Trendeo. Cela constitue un gisement d’emplois et de création de richesses considérable !

Au-delà de la nécessaire recherche de financement et de la constitution d’une équipe solide aux compétences complémentaires, l’enjeu pour ces jeunes entreprises consiste à se connecter rapidement au marché réel et à l’économie de leur territoire. Comment passer du modèle décomplexé de start-up apportant une solution «intéressante» à celui d’une entreprise qui sait s’appuyer sur d’autres acteurs économiques pour conquérir des marchés répondant à un réel besoin ?

Si l’efficacité de la fertilisation croisée entre PME et start-up a largement fait ses preuves, il n’existe cependant pas de modèle unique ou privilégié de collaboration. Certaines PMEinvestissent fortement dans leur relation avec une start-up, allant jusqu’à la prise de participation au capital, à l’image de Tarifold avec la start-up Interfacile. D’autres ont inventé des modèles pionniers comme Thurmelec et son Clubster - un incubateur de start-up dans le domaine de l’électronique. Certaines start-up, que la CCI a soutenu sur le salon Viva Technologies, bénéficient de l’appui de grands groupes comme La Poste, SAP, LVMH, TF1 Lab…

Notre CCI s’emploie tout au long de l’année à créer les conditions favorables pour de tels rapprochements en invitant les jeunes entreprises alsaciennes innovantes à rencontrer des PME déjà aguerries : speed meeting industriels, forum Mix & Up, hackatons…

Ce sont là autant d’occasions à saisir pour faire naître de nouveaux modèles de développement de l’entreprise en Alsace, afin de renforcer et de soutenir la croissance de nos territoires et de notre économie.

Jean-Luc Heimburger
Président de la CCI Alsace Eurométropole

12/11/2018Partager