pub

Patrick François : Directeur régional Grand Est • Banque des Territoires/Groupe Caisse des Dépôts

Une banque au service de l’intérêt général

Quelles sont les principales missions de la Banque des Territoires ?

© DRComme la BPI, nous sommes l’une des « marques » de la Caisse des Dépôts qui a été fondée à la suite des guerres napoléoniennes pour préserver l'épargne des Français en 1816. Notre principale mission est d’investir l’argent des livrets d’épargne dans des projets d’intérêt général : habitat social, TGV, hôpitaux, réseaux haut débit, universités… Mais aussi des plus modestes portés par des petites communes. Notre deuxième mission est l’ingénierie des territoires. Il s’agit d’apporter notre expertise financière aux collectivités locales pour créer des modèles économiques rentables dans le cadre d’investissements structurels, tels que des équipements sportifs ou culturels, le déploiement d’énergies renouvelables ou de mobilité douce. Enfin, nous utilisons nos fonds propres dans des projets qui contribuent à l’attractivité du territoire. Nous sommes ainsi actionnaires de la société Rosace qui permettra à l’ensemble du territoire alsacien de bénéficier d’une couverture très haut débit d’ici 2022, soit 700 communes et 380 000 prises de fibre optique pour les particuliers et les entreprises. Nous avons également créé une société d’économie mixte (SEM) binationale pour attirer des entreprises sur le site de la centrale de Fessenheim. Nous investissons actuellement dans des projets hôteliers liés à l’œnotourisme dans le sud de l’Alsace et dans le complexe Osmose à Strasbourg destiné à attirer de nouveaux services des institutions européennes.


Votre banque et la Région Grand Est ont lancé le fonds « Résistance » pour aider les entreprises touchées par la crise, non éligibles aux dispositifs d’aide. Quel en est le bilan ?

Bio express
1989
Directeur adjoint du cabinet du maire de Nancy
1993
Conseiller technique auprès du ministre de l’Industrie, des postes, des télécommunications et du commerce extérieur
1995
Directeur de cabinet du président
du Conseil Régional de Lorraine
2004
Chef de cabinet du ministre de la santé et de la protection sociale, puis du ministre des solidarités, de la santé et de la famille
2005
Directeur interrégional Est et directeur régional Alsace du Groupe Caisse des Dépôts
2009
Directeur interrégional Île-de-France, puis directeur interrégional Centre-Est et directeur régional Rhône-Alpes en 2013
2015
Directeur interrégional Grand Est de la Caisse des Dépôts
2018
Directeur régional Grand Est de la Banque des Territoires

À la demande de Jean Rottner, nous avons créé avec les collectivités locales (région, départements, villes) ce fonds d’urgence destiné aux petites entreprises, leur permettant de bénéficier d’une avance de trésorerie de 5 000 à 30 000 € remboursable à taux 0 dans un délai d’un an, voire plus en cas de difficultés. L’idée était de « combler les trous dans la raquette », c’est-à-dire d’aider les TPE, micro-entreprises, mais aussi associations qui ne pouvaient pas prétendre au prêt garanti par l’État. Ce fonds d’un montant de 45 millions € n’a pourtant été sollicité que pour moins de 10 millions €. Cela n’a pas été le cas dans d’autres régions qui ont mis en place des fonds similaires ! Un sens de la modération qui s’explique par la peur de l’endettement et surtout par le recours massif au chômage partiel. Prévu pour se terminer le 31 décembre 2020, le dispositif sera en principe prorogé l’année prochaine et ouvert au secteur de l’agriculture.


La Banque des Territoires vient de lancer un « plan de relance commerce ». De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’étendre à 1 000 petites communes - de 1 000 à 5 000 habitants - l’action « Cœur de Ville » que nous avions lancée en 2012 dans 11 villes de France. L’objectif est de redynamiser le commerce de centre-ville parfois sinistré. Le taux de vacance commerciale en France dépasse aujourd’hui les 13 % contre 7,2 % en 2012. Ce dispositif avait déjà été élargi à 122 autres agglomérations moyennes en 2016, dont Colmar, Saverne, Guebwiller et Haguenau. Il consiste en la création de sociétés foncières commerciales chargées de racheter des commerces vacants, de les restructurer, puis de les remettre en location. L’action comprend également le réaménagement de l’espace public, la valorisation du patrimoine et la réhabilitation de l’habitat dégradé. Le nouveau plan de relance d’un montant de 180 millions € sur trois ans - financé à 50 % par la Banque des Territoires - permettra la restructuration de 6 000 commerces de proximité, le recrutement de managers de centre-ville, l’aide à la mise en place de services digitaux et de logistique décarbonée. > Propos recueillis par Patrick Heulin

 fbn-france.fr
FBN France

13/11/2020Partager