pub

Alain Renck : Président du Réseau Entreprendre Alsace

Le Réseau Entreprendre Alsace, créé en 2003 rassemble des chefs d’entreprise bénévoles. Il accompagne gratuitement les porteurs de projets de création, reprise  et développement d’entreprise. 

Quel bilan tirez-vous de l’action du Réseau Entreprendre?

© Aurélien Faux

Depuis notre création, nous avons accompagné 220 créateurs ou repreneurs d’entreprise qui ont généré ou préservé 1 100 emplois. 89 % de celles-ci sont toujours en activité après cinq ans d’existence. Notre action est en plein développement puisqu’en 2018, 28 nouveaux lauréats ont bénéficié d’un soutien de notre association, contre 12 en 2017. Ils ont également obtenu un prêt d’honneur, c’est-à-dire sans garantie et sans intérêts, d’un montant compris entre 10 000 et 90 000 €.
60 % des lauréats sont des créateurs, 30 % des repreneurs et 10 % des chefs d'entreprise en hypercroissance. Le réseau fonctionne grâce à l’implication de 170 dirigeants actifs et bénévoles. Nous visons les 200 membres l’an prochain.

Bio express

1976
DESS administration des entreprises - IAE de Nancy

1973-2017 
Différentes fonctions au siège ou dans le réseau des organisations dédiées à l’accompagnement et au financement des PME et ETI  : CHCI, CEPME, BDPME, Oséo et Bpifrance

2017
Consultant et président bénévole du Réseau Entreprendre Alsace

Comment et sur quels critères sélectionnez-vous les lauréats ?

Nous retenons les projets générateurs d’emplois, mais c’est surtout la personnalité du candidat qui est importante. Le choix de créer ou reprendre une entreprise ne doit pas se faire par défaut, par exemple suite à une perte d’emploi, mais doit être porté par une véritable ambition. Nous jugeons souvent davantage la personne sur sa capacité à réussir plutôt que le projet lui-même. Sur 200 candidats, nous en retenons en général une vingtaine.

Comment s’organise l’accompagnement des chefs d’entreprise ?

Nous proposons trois types de dispositifs. Le premier, « Start » s’adresse à des porteurs de projets de création ou de reprise d’activité. D’une durée de deux ans, il comprend un accompagnement individuel par un chef d’entreprise chevronné sous forme d’un entretien chaque mois. Il est complété par des rencontres mensuelles avec les autres lauréats lors de l’intervention d’un expert sur un sujet particulier. L’occasion de partager son expérience avec d’autres créateurs/repreneurs. La deuxième offre dénommée « Booster » s’adresse à des entreprises en plein développement qui souhaitent un accompagnement sur un projet précis : croissance externe, recrutement de cadres, export… Enfin, notre programme « Ambition » doit permettre à une société de changer d’échelle en visant la multiplication par deux de son chiffre d'affaires sur une période de 5 ans. Il porte en particulier sur sa gouvernance.

Quelles sont, à votre avis, les conditions de réussite d’un projet de création / reprise ? Des exemples de belles réussites ?

L’une des clés de la réussite, c’est la capacité du chef d’entreprise à faire preuve d’audace et à prendre des risques. J’aime à dire qu'entreprendre, c’est sauter d’une falaise dans le vide en fabriquant son parachute pendant la descente ! Parmi
nos nombreuses success-stories, je citerai Alsace Tôlerie, une entreprise très innovante dans le domaine de la découpe de métaux ; BeAM, un des leaders de la technologie d’impression 3D ; Epopia, une belle start-up qui envoie des histoires interactives aux enfants ; FizzUp, le coach sportif en ligne, ou encore le réseau de micro-crèches Les Chérubins.
> Propos recueillis par Patrick Heulin

reseau-entreprendre.org/alsace

09/09/2019Partager