La p'tite boîte qui monte

Fun’Ethic : Démocratiser la cosmétique bio

Des produits cosmétiques biologiques et responsables, conçus et fabriqués en Alsace, à prix abordable : c’est possible. Créée en 2012, Fun’Ethic (Sierentz/68) en administre la preuve dans les rayons de la grande distribution.

Notre constat de base était que la cosmétique bio était vendue beaucoup trop cher et nous avons voulu proposer en grande distribution, à des prix accessibles, des produits d’aussi bonne qualité que ceux vendus en pharmacie et parapharmacie. Notre ADN, c’est de démocratiser le bio », explique Olaf Maurice qui a fondé Fun’Ethic avec Martine Schmitt en 2012. Cinq ans plus tard, l’objectif est atteint : la marque Fun’Ethic est référencée par plusieurs enseignes de la grande distribution (dont Système U, E.Leclerc, Cora et Auchan) et est présente dans 200 magasins.

Une gamme de 13 produits déclinée par tranches d’âge © Michel Caumes

Chiffre d’affaires français doublé en 2016

Les choses sont allées vite. Après avoir créé leur entreprise (2MSEA Cosmé) et leur marque Fun’Ethic, qui seront primées par Alsace Innovation, Martine Schmitt et Olaf Maurice ont fait formuler, en six mois, une gamme de 13 produits qui a pu être commercialisée à partir de septembre 2012.

Originalité de cette gamme : elle est déclinée par tranches d’âge (et non par types de peau) et elle cible plus particulièrement les adolescents peu pris en compte par la cosmétique classique. « Nous avons été très stricts envers nous-mêmes en choisissant dès le départ une stratégie d’écocertification », insiste Martine Schmitt. Certifiés Ecocert et labellisés Cosmébio, puis Slow Cosmétique, leurs produits sont fabriqués par des partenaires alsaciens (à Hoerdt et Colmar notamment), le conditionnement et la logistique étant confiés à des établissements locaux employant des personnes handicapées.

Restait à proposer ces produits à des prix accessibles : « Il n’y a pas de secret, les marges doivent être réduites, expose Olaf Maurice. Dans la cosmétique classique, le coefficient multiplicateur va de huit à 20, chez nous il est de trois, d’où la nécessité de volumes de vente importants pour assurer la viabilité. » Si les fondateurs n’ont pas encore gagné d’argent, ils ont créé de l’activité chez leurs partenaires, ainsi que deux emplois au sein de leur petite structure de quatre personnes. « Il faut avoir de fortes convictions pour surmonter les difficultés, mais nous voyons maintenant que nous avons eu raison », souligne le cofondateur.

Une conviction confortée par le doublement du chiffre d’affaires français et du parc de magasins en 2016. Sans compter que des importateurs d’Europe du Nord et d’Amérique du Sud frappent à la porte et que les ventes en ligne vont être boostées par l’ouverture du site d’e-commerce.

DOMINIQUE MERCIER

Fun’Ethic 2 rue du Maréchal Joffre à Sierentz 06 86 63 02 81 et 06 32 51 12 60 macommande@fun-ethic.frwww.fun-ethic.fr Fun’Ethic