L'expert : Astrid Destombes

Chargée de mission formation professionnelle à CCI France.

« C’est un changement de paradigme »

© DR« En créant la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel et en réinventant le compte personnel de formation, le gouvernement fait le pari de la responsabilité et de l’initiative individuelle. Il réaménage les droits à la formation en permettant à chacun de choisir sa formation - au lieu de la subir - et outille en quelque sorte les usagers dans leur montée en compétences. De nombreux actifs, souvent les moins qualifiés, ont très peu accès à la formation, alors que c’est leur avenir professionnel qui est en jeu. Cette réforme va permettre de rétablir l’égalité des chances et introduire une relation directe entre l’usager et l’organisme de formation. Il n’y a plus d’intermédiation : le salarié est responsable de son choix et c’est lui qui déclenche le financement de la formation. C’est un changement de paradigme, où les maîtres-mots sont souplesse, simplicité, accessibilité. Le modèle de flexisécurité à la française est en train de naître. » 

Je participe