Après la crise, les transformations s'accélèrent : Le futur est déjà là

Fixer un cap et anticiper demain. Après le temps de la crise et de la reprise de l’activité, vient celui du rebond pour les entreprises. Entre relocalisations et nouveaux modèles de croissance à l’international, saut numérique et transition énergétique, le futur est arrivé beaucoup plus vite que prévu. Et de nombreux secteurs - essentiellement portés par des TPE et des entrepreneurs indépendants - se réinventent. Les collectivités, en particulier la CCI Alsace Eurométropole, sont en première ligne pour soutenir cette profonde transformation.

Afin de sécuriser ses approvisionnements, la société Biosynex a décidé de relocaliser une partie de sa production de tests sérologiques rapides pour dépister le Covid-19 sur son site d'Illkirch-Graffenstaden. Elle prévoit d'embaucher une centaine de salariés avant la fin de l'été. © DR Bienvenue dans le monde de demain. Comme souvent, la crise sanitaire a servi de révélateur et d’amplificateur et obligé les entreprises à interroger leurs pratiques et réfléchir à l’avenir. Pour Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole, un seul mot d’ordre : redonner confiance aux acteurs de l’économie en conjuguant vitesse et pragmatisme. « Testons des idées neuves pour consolider le rebond. Il est ainsi nécessaire de renforcer la collaboration territoriale entre entreprises pour créer de nouveaux produits et de nouvelles filières à l’image du Pôle Textile Alsace. Cette crise a démontré qu’une relocalisation de certaines activités en France et dans les régions est indispensable. Elle va être un accélérateur de la réindustrialisation de notre économie. Nous nous engageons dans les pas de la Région Grand Est qui a lancé son pacte de relocalisation. » Vaste programme destiné à encourager, aider et accompagner les entreprises qui souhaitent rapatrier une partie de leur chaîne d’approvisionnement en région. « Cette mesure permettra de réduire la vulnérabilité des entreprises, dont la chaîne d’approvisionnement dépend en partie de fournisseurs asiatiques, tout en réduisant leur impact carbone », insiste Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, de l’innovation et du numérique. De l’agroalimentaire à la chimie, en passant par la production de machines-outils : pour relocaliser ces activités industrielles, la Région Grand Est mise sur la réorganisation des chaînes de valeur autour du circuit court. « Il nous suffit alors de trouver des acteurs locaux dans la région qui peuvent fournir aux industries ce qu’elles achètent pour le moment ailleurs, reprend Lilla Merabet. Pour encourager des entreprises à devenir les nouveaux fournisseurs de ces industries, la Région Grand Est prévoit des aides financières pour accroître leurs capacités de production et améliorer leur compétitivité. Ce programme monte en puissance et devrait accompagner une centaine d’entreprises d’ici la fin de l’année.

Une démarche collective inédite pour repenser l’économie régionale

Nous allons encore plus loin avec la poursuite du Business Act Grand Est organisé pour repenser l’économie régionale. Cette démarche proactive, collective et inédite est un plan ambitieux coconstruit avec les professionnels - TPE, PME, grands groupes - autour de trois enjeux : la performance industrielle, la transition écologique et la transformation numérique. Il s’agit de faire jouer les synergies entre les acteurs économiques, entre demandeurs et offreurs de solutions, de partager des idées concrètes, pragmatiques, opérationnelles et efficaces adaptées à nos entreprises, conçues pour chaque filière et chaque territoire de notre région. » Autre acteur incontournable pour accompagner le rebond des entreprises : Bpifrance. « Car au-delà des mesures d’urgence déployées dès le début de la crise, notre rôle est aussi de servir l’avenir en préparant demain, explique Christian Thériot, directeur régional de Bpifrance en Alsace. L’un des piliers de notre action sera de consolider les fonds propres des entreprises, à l’image du fonds de 100 millions € pour les PME et du French Tech Bridge au profit des start-up. Nous travaillons aussi sur des plans spécifiques pour le tourisme et l’automobile notamment. Bpifrance continue à accompagner la digitalisation des entreprises, l’un des principaux enjeux de demain avec le climat et la décarbonation de l’économie.

Un plan Marshall pour les exportateurs ”

Celles qui ont initié la digitalisation vont pouvoir l’accélérer, les autres doivent la bâtir. Le monde d’après ne peut plus être celui des idées d’avant. » Aux avant-postes dans l’accompagnement au quotidien des entreprises, la CCI Alsace Eurométropole aide les dirigeants à réécrire leur stratégie pour les années à venir. Le soutien aux entreprises exportatrices, l'une des compétences clés de la CCI, en témoigne. « Au sein de la Team France Export, nous déployons un dispositif exceptionnel, 100 % dématérialisé, autour de trois priorités - informer, sécuriser les marchés, consolider la reprise -, décrit Didier Hoffmann, directeur de CCI International Grand Est. Tous nos conseillers sont mobilisés pour animer des webinaires sectoriels et géographiques, assurer un suivi des contacts, relancer des prospects, prospecter à distance, détecter des opportunités, évaluer le potentiel d’un marché. L’ensemble de nos solutions est détaillé sur la plateforme teamfrance export.fr/grandest.

Les pratiques vont nécessairement évoluer au cours des années à venir. Des salons comme Slush à Helsinki ou BIO à San Diego sont d’ores et déjà dématérialisés. La prospection à distance se généralise. Prime à l’offensive surtout, avec le déploiement en septembre d’un plan Marshall à l’export pour offrir aux exportateurs une capacité de rebond. Les grands axes : dresser une cartographie du monde pour identifier les marchés les plus en forme, mettre en œuvre un programme d’actions pour réorienter à l’export le secteur privé, intégrer la dimension numérique des salons et des missions d’entreprises, accentuer la mutualisation du volontariat international en entreprise (VIE). L’export est un élément clé de la relance économique et la CCI un maillon indispensable dans le processus de reconquête et de développement des entreprises. » >  Éric Pilarczyk 

Je participe