consultations citoyennes : Quand les entreprises parlent d’Europe

Initiées par le président Emmanuel Macron et déclinées en région par la CCI, les consultations citoyennes européennes sont l’occasion d’un vaste débat public autour de l’Europe. Une première.

Ni une conférence, ni un cours magistral, ni un meeting... Les consultations citoyennes européennes offrent une large place à l’expression publique à travers les 26 états membres de l’Union européenne participant à ce rendez-vous. Car il s’agit d’écouter toutes les convictions, au-delà du cercle des plus convaincus et des plus hostiles. Et pour entendre la parole des citoyens, l’initiative doit venir du terrain.

C’est pourquoi, sous l’impulsion de la CCI Grand Est et de son président Gilbert Stimpflin, la CCI Alsace-Eurométropole a saisi l’occasion d’organiser deux sessions d’échange à Mulhouse et à Strasbourg en direction des entreprises et en lien avec ses homologues allemandes de Karlsruhe et de Fribourg. à la clé, des débats très concrets autour des marchés européens, de la concurrence et surtout de la réglementation qui pénalise plus qu’elle ne facilite l’activité des entreprises. « Dans notre profession, les freins sont nombreux, notamment vis-à-vis de nos voisins allemands », juge Jean-Luc Weber, Président de B+T Groupe à Wittenheim. Son entreprise est spécialisée dans la conversion de déchets industriels banals solides en combustibles.

© DR

Exigences élevées

« Par la crémation de déchets, nous fournissons aux industriels de la vapeur qui va alimenter leurs process. Nous assurons ainsi en quelque sorte l’indépendance énergétique de nos clients. Mais cette activité souffre d’une réglementation particulièrement contraignante : la complexité du statut du travailleur détaché, en particulier, met en difficulté le transport de déchets entre nos deux pays.

Nous demandons la création d’une zone de tolérance dans l’espace transfrontalier pour améliorer les échanges avec nos voisins. » Thierry Bonnant-Michel, directeur de TBMF Consulting à Mulhouse, reconnaît également que les exigences européennes sont élevées s’agissant, par exemple, des demandes d’autorisations pour exporter des matériels. « Je représente des entreprises qui diffusent des matériels à l’international dans le cadre de projets industriels. C’est notamment le cas d’équipements nucléaires pour la construction d’EPR.

Les eurodéputés ont la clé pour simplifier ces procédures et on gagnerait beaucoup à fluidifier les échanges entre Bruxelles et les collectivités de terrain comme la CCI. » De son côté, Jérôme Koch, Président du groupe Zuber-Laederich à Burnaupt-le-Haut, veut rester positif mais admet que l’Europe ne fait pas rêver. « J’aurais aimé qu’on évoque davantage la nécessaire harmonisation fiscale et sociale qui permettra aux entreprises de s’affronter à armes égales. Mais n’oublions pas la chance que nous avons d’être européens, un territoire attractif et pacifié.»

Le débat n’est pas clos et peut se prolonger en ligne. Les entreprises ont la possibilité d’exprimer leurs attentes sur le site www.rdv-entreprise.com/consultationscitoyennes


Plus d’Europe !

Pas d’europessimisme mais des demandes concrètes : à Strasbourg, les entreprises veulent plus d’Europe tout en soulignant les nécessaires évolutions pour faire des marchés européens de véritables opportunités d’affaires.

Les consultations citoyennes européennes ont ainsi fait émerger plusieurs propositions : simplifier les procédures des travailleurs détachés, promouvoir la formation en alternance européenne, améliorer les infrastructures transfrontalières, favoriser l’interculturalité européenne, appliquer les mêmes règles fiscales dans tous les pays, harmoniser les réglementations comme si l’Europe était un pays unique, simplifier les aides et alléger les procédures pour les rendre accessibles aux TPE, créer des zones d’expérimentation transfrontalières, où les administrations harmonisent leurs procédures.

 

Rapport national

CCI France consolidera l’ensemble des restitutions dans un rapport national qu’elle remettra au CESE - Comité économique, social et environnemental - en novembre2018 à l’occasion de l’événement de restitution nationale pour la France. Démarche analogue à l’échelle européenne: Eurochambres, l’association des CCI européennes, présentera les restitutions au Parlement européen en octobre 2018.