pub

Auberge au vieux pressoir : Une cuisine de terroir ouverte et renouvelée

Westhalten/68

Pour l’Auberge Au Vieux Pressoir, le label de maître restaurateur est comme une évidence, celle d’une cuisine maison et de terroir mise en œuvre depuis trois générations.

Adélaïde et Pierre Meyer perpétuent une cuisine faite maison, principalement à partir de produits de la ferme du domaine. © Serge NiedL’adresse est très connue dans la région et depuis longtemps. L’Auberge Au Vieux Pressoir a été créée en 1956 par Marie-Madeleine Meyer venue du Sundgau avec son mari Eugène en 1936, pour reprendre le domaine agricole et viticole du Bollenberg à Westhalten. La deuxième génération familiale a repris les différentes parties du domaine, Pierre Meyer s’occupant pour sa part du restaurant avec deux de ses frères à partir de 1981. Devenu propriétaire de l’auberge avec son épouse et ses enfants, il s’apprête aujourd’hui à en transmettre la gestion à sa fille Adélaïde. Cette filiation familiale est importante : « Avec mes deux frères, nous avons travaillé en bonne collaboration pendant une trentaine d’années en développant surtout la cuisine du terroir et les produits du jardin de notre mère », souligne Pierre Meyer.

Du terroir alsacien aux produits de la mer

L’obtention du titre de maître restaurateur en 2011 n’a finalement été qu’une formalité car il a récompensé des pratiques de restauration établies depuis de longues années, celles d’une cuisine faite maison, avec des produits de proximité dont une bonne partie (viande de porc, légumes) vient tout simplement de la ferme du domaine. Une cuisine traditionnelle de terroir, que le chef Michel Runner (en place depuis 43 ans !) s’est toujours efforcé de renouveler, mais aussi une cuisine nouvelle qui sait, en plein vignoble alsacien, faire une belle place aux plats de la mer. Au Vieux Pressoir, le foie gras de canard maison côtoie la brochette de noix de Saint-Jacques et la choucroute aux cinq garnitures (dont le canard confit) fait bon ménage avec le « homard de notre vivier aux épices douces ». La carte décline une large palette de saveurs, du rustique « Bœuf gros sel façon Maman Meyer » au croustillant de munster et à la « boletée d’escargots aux noix »…Tout cela en fonction des moments et des saisons bien entendu. Les vins viennent pour une bonne part du domaine (Clos Sainte Apolline dont les 25 hectares sont passés entièrement en bio) même si la carte (200 références) s’aventure bien au-delà des frontières régionales.

Un label « qui élève le niveau du métier »

Depuis 2011, client mystère et audit ont toujours confirmé ce titre de maître restaurateur dont le dernier en date a été obtenu en commun par Pierre Meyer et par sa fille Adélaïde : « Ce label est une référence qui élève le niveau du métier, qui doit rester un vrai métier, souligne cette dernière. C’est un gage du savoir-faire du cuisinier et de son équipe qui rassure la clientèle. » Titulaire d’une maîtrise en gestion hôtelière, Adélaïde apporte à l’auberge familiale une solide expérience dans le métier puisqu’elle a complété sa formation auprès du grand chef Marc Veyrat et au sein de la chaîne Hilton avant d'exercer aux États-Unis, au Qatar, à Monaco et en Suisse. > D.M.

Auberge Au Vieux Pressoir
Domaine du Bollenberg à Westhalten • 03 89 49 60 04
info@bollenberg.combollenberg.com 
  ‟Au vieux pressoir” Bollenberg
aubergeauvieuxpressoir

Je participe