pub

Proptium : Vendre des gains de productivité

Schlierbach/68

Créée par Pierre Maller en 2013, la start-up a mis au point un logiciel qui révolutionne le réglage des process dans le domaine des textiles non-tissés.

Pierre Maller a recruté son fils Camille, ingénieur comme lui, il y a deux ans. © Michel CaumesPierre Maller travaillait comme ingénieur au sein de l’entreprise textile Jacob Holm où il a été confronté aux réglages complexes et difficiles des lignes de production des non-tissés : « Il existe plusieurs centaines de paramètres de réglage, explique-t-il. Des dérives inexpliquées peuvent survenir, imposant constamment des corrections qui comportent des risques d’erreur et donc de perte de production et de qualité. » Soucieux d’améliorer la performance des process concernés, il va concevoir, entre 2006 et 2012, un logiciel permettant d’optimiser les réglages, de produire plus vite en consommant moins d’énergie. Son patron d’alors lui permet de développer cet outil, étant entendu que l’entreprise en serait la première bénéficiaire en cas de succès.

Un succès venu de l’étranger

Un accord gagnant-gagnant qui a porté pleinement ses fruits. « J’ai pu tester directement chaque développement de ce nouvel outil », se félicite Pierre Maller qui n’a pas tardé à voler de ses propres ailes en créant sa start-up Proptium en 2013. « Il nous a fallu ensuite apprendre à vendre et à expliquer ce produit très novateur, unique au monde. » Le succès est venu de l’étranger, d’Allemagne, de Pologne, des États-Unis… Aujourd’hui, des contacts sont également en cours en Australie, Italie, Israël et… en France où un grand groupe du secteur automobile est intéressé.
« Avec cet outil, les gains de productivité qui vous sont nécessaires au cours des trois prochaines années, sont réalisés en un an. Voilà ce que nous disons aux entreprises, raconte Pierre Maller. Et le retour sur investissement est particulièrement rapide, de six mois à un an au maximum. »

Lauréate Scal’E-nov

Lauréate du concours Scal’E-nov lancé par la Région Grand Est, Proptium est désormais identifiée comme une start-up à fort potentiel de progression et a suscité un grand intérêt au Salon international des machines textiles en juin dernier à Barcelone.
De plus, l’outil peut s’appliquer à d’autres process que les textiles, dans la papeterie ou l’agro-alimentaire en particulier. Pierre Maller a recruté son fils Camille - ingénieur comme lui - il y a deux ans et cherche actuellement à s’adjoindre les services de développeurs et de commerciaux car il faut passer beaucoup de temps dans les entreprises pour les conseiller et les aider à améliorer davantage leurs performances en leur enseignant les notions de bonne pratique qu'elles ne connaissent pas ou n'ont pas encore mises en place. > Dominique Mercier

Proptium
4 allée de la Hardt à Schlierbach
07 70 33 05 81

Je participe