Trajectoires

Diana Hôtels collection : Une affaire de famille

Le très discret groupe hôtelier Diana continue son développement. Il a inauguré en mai dernier son douzième établissement, l’Hôtel du Dragon**** à Strasbourg.

L’hôtel du Dragon à Strasbourg, dernière acquisition du groupe familial © Dorothée Parent

Nous avons entièrement rénové l’hôtel de 36 chambres dans un style contemporain. Un chantier d’un an en deux phases mené avec beaucoup de délicatesse sans fermer l’établissement racheté en 2017», explique Elodie Baly, en charge de l'administration et la communication  de l’entreprise fondée à Molsheim en 1975 par ses beaux-parents, Michel et Christine Baly. Le groupe comprend aujourd’hui douze établissements de 3 et 4* en Alsace (quatre à Strasbourg, deux à Molsheim, deux à Colmar et à Obernai),et deux en Suisse (Bâle ).Leurs fils Julien et Thomas sont en charge du développement du groupe. Le premier pour les établissements suisses et le second pour les hôtels français. L’hôtel Diana de Molsheim  a été cédé l’an dernier à Honotel. À l’opposé des chaînes, chaque établissement affirme une personnalité originale en lien avec son environnement, mais toujours avec une note design raffinée. Points communs:  un accueil personnalisé rendu possible par le nombre de chambres compris entre 36 et 70.

Faire travailler des entreprises locales

Les petits déjeuners font aussi l’objet d’un soin tout particulier. «Outre les viennoiseries classiques, nous proposons un vaste choix de graines et d’aliments faibles en calories ou bio pour les clients soucieux de leur forme et d'une consommation plus responsable. Nous nous fournissons quasi exclusivement auprès de producteurs locaux, comme les Confitures du Climont ou les jus de fruits Sautter.De même, les travaux sont réalisés en majorité par des entreprises alsaciennes», poursuit Elodie qui, avec son mari Thomas, introduisent progressivement de nouvelles idées dans l’air du temps, notamment dans le domaine du numérique. Tous deux ont été formés au métier de l’hôtellerie en Suisse.Une bonne école où le mot clef est «rigueur», une valeur que la famille veille à faire partager à ses 120 collaborateurs. «L’avantage de disposer de plusieurs hôtels est que nous pouvons les faire évoluer. Cela permet de fidéliser nos salariés, ce qui plaît à nos clients de retrouver les mêmes interlocuteurs à chaque passage», observe-t-elle.

Deux nouveaux hôtels en 2019

Malgré la floraison d’ouvertures et de projets d’hôtels dans la capitale alsacienne, le groupe ne s’inquiète pas de la concurrence: «Il en faut pour tous les goûts et nous avons la chance de vivre dans une région attractive qui bénéficie à la fois d’un tissu économique dynamique et d’une offre touristique exceptionnelle.Les offices du tourisme et les collectivités font un travail remarquable pour promouvoir l’Alsace et animer les villes avec de belles manifestations comme «Strasbourg mon amour», ou plus récemment «l’Industrie Magnifique», souligne Elodie.Pour l’entreprise familiale, l’année 2019 s’annonce également riche en événements avec la la création de 12 chambres supplémentaires en face de son hôtel «Le Colombier» à Colmar, dans un édifice qui fut jadis… une auberge et la création d’un établissement à Genève. «Dans notre métier, l’important c’est de savoir se remettre en question en permanence» conclut-elle, passionnée. P.H.

Hôtel du Dragon
12, rue du Dragon à Strasbourg
03 88 35 79 80 •  www.diana-hr.com
Hôtels-du-Dragon-Strasbourg • Diana Hôtels collection