Trajectoires

COVLINE : Faire rentrer du cash

À l’origine d’un logiciel de recouvrement de créances clients adopté par des grands comptes, la start-up Covline basée à Oberhausbergen/67 parie désormais sur l’international pour assurer son développement. En France, deux défaillances d’entreprise sur trois sont dues à un problème de recouvrement de créances. Alors qu’en Allemagne les factures sont en général réglées en 30 jours, dans notre pays, la moyenne est de 63 jours, et encore hors litige.

« C’est typique des pays latins comme c’est le cas aussi en Italie ou en Espagne, il y a une vraie réticence à réclamer de l’argent dans les pays de culture catholique, c’est tabou », explique Alain Leonhard qui dirige Covline depuis 2014. Grâce à ce logiciel, le cash rentre plus vite et les règlements interviennent en général sous 30 jours. Le principe est d’impliquer tous les services en relation avec le client en utilisant des scénarios de relance adaptés à la typologie de l’entreprise.

L’objectif est d’insuffler une culture de la finance dans l’esprit de tous. Ils sont aidés par un système de workflow qui génère automatiquement des e-mails et des SMS à des dates stratégiques. Par exemple, une pré-relance est envoyée un peu avant l’échéance de la facture. En cas de retard prolongé dû à un litige, une procédure de résolution accélérée est également lancée avec l’ensemble des services concernés. Le logiciel basé sur l’intelligence artificielle a séduit de grandes sociétés comme Toshiba, Rhenus Logistics, la Générale de santé ou Suez.

« Gentils hackers »

Compte tenu des données sensibles figurant dans les factures, une sécurité absolue est indispensable. « Nous faisons tester nos systèmes par des « hackers blancs »! Ce sont des « gentils hackers » qui réalisent des tests d’intrusion afin d’assurer la sécurité des systèmes d’information », souligne Alain Leonhard. À la sollicitation de certains de ses clients qui lui demandaient de les suivre à l’étranger, Covline a développé un réseau de 50 consultants dans le monde.

Actuellement, la start-up de 8 salariés réalise 15 % de son activité à l’international. Avec l’aide de la CCI, elle est récemment partie à la conquête du marché nord-américain. « La CCI nous a ouvert des portes et nous a fait gagner un temps précieux en nous formant aux usages locaux des affaires », se félicite le dirigeant de Covline. Prochaines étapes : l’Europe de l’Est et l’Amérique du Sud! P.H.

Covline
9 rue du Parc Valparc à Oberhausbergen
03 88 30 80 00 • contact@covline.comwww.covline.com • @eloficash.by.covline