Foie gras Feyel : «Fait d’Alsace et d’audace»

La légère baisse de consommation en volume de 2013 va-t-elle se renouveler en 2014 ? Fort d’une légère progression des ventes sur les 8 premiers mois de l’année, Nicolas Schwebel se veut confiant. Sa recette ? Le mixage entre tradition  et innovation et un recentrage sur les circuits de distribution et l’export.

document remis

En 2013, 46,1 % des foyers ont acheté en moyenne 649 g de foie gras contre 693 en 2012. Dans un contexte économique difficile, il s’agit d’adapter sa stratégie et ses produits pour être au plus près des consommateurs.  C’est tout l’objectif de l’entreprise Feyel-Artzner, qui aujourd’hui assoit ses trois piliers de croissance : les circuits traditionnels (tous modes de distribution hors grandes surfaces avec 30 % des ventes), les grandes surfaces (30 %) et l’export (passé en 15 ans de 15 à 40 % du chiffre d’affaires). Le tout en visant à l’équilibre des circuits de distribution –avec une dynamique particulière sur les circuits traditionnels, y compris dans les boutiques d’aéroports et les grandes épiceries, en France et à l’international.   

Des offres adaptées aux clients
« Selon les pays, les clients n’auront pas les mêmes attentes », ajoute Nicolas Schwebel. Pour exemple, des produits spécifiques ont été imaginés pour les Allemands, les Suisses ou encore les Anglais. Ce sont des mousses, moins fondantes que le foie gras,  produites à base de foies d’animaux non gavés. Chez Feyel-Artzner , un important travail en interne a été réalisé afin de définir une charte des valeurs de l’entreprise –le professionnalisme des équipes, l’innovation « on est dans un produit traditionnel de savoir-faire maison mais on peut innover, la transmission des savoir-faire entre générations, la solidarité, le respect et la diversité au sein de l’entreprise. La démarche a permis de bien segmenter les offres Feyel (grande distribution) et Edouard Artzner (boutiques, aéroports,  métiers de bouche.)  Par ailleurs, certains produits ont été revus en fonction des différentes typologies de clientèles : les clients ambassadeurs, les partenariats de prestige comme celui débouchant sur une gamme développée conjointement avec le groupe Bernard Loiseau, une gamme terroir plus accessible et  destinée à des épiceries locales. Le slogan de l’entreprise « Fait d’Alsace et d’audace ». Feyel, 140 salariés en moyenne, réalise un chiffre d’affaires de 30 ME. Le foie gras de canard représente 60 % des ventes. FH

Des clients toujours aussi  attachés au foie gras…

La récente enquête CSA menée pour le CIFOG (octobre 2014) montre que 95 % des Français consomment chaque année du foie gras. Incontournable sur les tables de fêtes, ils lui attribuent un statut à part. 97 % des interrogés s’accordent à dire « qu’il fait partie du patrimoine gastronomique français ».

… mais des budgets revus à la baisse

En 2013, le foie gras a montré un léger recul des ventes en valeur (-5%) mais bien moins que le saumon fumé (-11 %), les huîtres (-12 %) ou le champagne (-13 %) indique l’enquête Kantar Word Panel tous circuits également réalisée par le CIFOG. Pour 2014, tous les postes de dépenses de fin d’années devraient être revus à la baisse observe le cabinet Deloitte...

Rue Jean-Pierre Clause à Schiltigheim • 03 88 19 20 00 • www.feyel-artzner.com