Trajectoires

CINÉ RÉGIE : Moteurs… Action !

Quel est le point commun entre «Inglorious Basterds», «La Promesse de l’aube» ou plus récemment «Dans la brume» ? Toutes ces productions cinématographiques ont sollicité les services de Ciné Régie à Strasbourg pour se fournir en armes, costumes et véhicules militaires.

Une impressionnante collection de pièces de la seconde guerre mondiale © Dorothée Parent

Ils ne sont plus que trois en France à louer des armes, costumes et véhicules militaires auprès de l’industrie cinématographique et télévisuelle, le marché ayant été cannibalisé par les pays de l’Est. Ciné Régie, fondée par Michaël Gojon dit Martin en 1998 à Strasbourg, fait partie de ces « irréductibles Gaulois ».

Dès l’instant où vous pénétrez dans cette étrange caverne d’Ali Baba, votre regard est happé par une impressionnante collection de képis et de médailles militaires et vous vous retrouvez soudain nez à nez avec un cosmonaute et un soldat Clone de la Guerre des étoiles! Il ne s’agit là que d’un petit échantillon des pièces chinées par Michaël Gojon, collectionneur averti et féru d’histoire - en particulier la période de la Seconde Guerre mondiale - depuis son plus jeune âge.

« Il faut sauver le soldat Ryan »

D’abord électricien dans le bâtiment, il consacre une partie de ses week-ends à la régie technique de festivals en France. Un ami, chauffeur auprès du bureau d’accueil des tournages en Alsace, le met en relation avec Warner Bros. La société de production américaine, en repérage de lieux de tournage en Alsace, recherchait également des collectionneurs susceptibles de lui fournir des véhicules militaires allemands pour le tournage du film « Il faut sauver le soldat Ryan ». Banco!

À la fin du tournage, Michaël récupère une partie du matériel utilisé en guise de rémunération, de quoi compléter son incroyable collection. De fil en aiguille, il parvient à se faire un nom dans ce milieu très fermé : « Ce sont les rencontres qui ont fait que je me suis lancé dans le cinéma. »

Effets spéciaux numériques

« Dans 70 % des séries et films américains, tous les coups de feu sont produits en images de synthèse, en raison des législations de plus en plus restrictives sur les armes à feu. C’est pourquoi, dans notre métier, nous nous devons de développer un nouveau marché et de proposer des solutions alternatives au client. Je suis le premier à suggérer des effets spéciaux numériques pour les coups de feu et à fabriquer des armes factices », explique le conseiller technique.

Grâce à un CAP d’armurier et un diplôme en manipulation d’explosifs, il intervient sur de nombreux tournages (60 % de productions françaises), dans la formation des comédiens à la manipulation des armes, aux règles de sécurité, la création d’effets spéciaux (explosions, vent, pluie, neige...) et la figuration technique (conduite de véhicules militaires).

Une « mini cité du cinéma » à Strasbourg

Même s’il a déjà côtoyé les plus grands, de Steven Spielberg à Clint Eastwood en passant par Quentin Tarantino, Michaël Gojon n’en garde pas moins la tête froide et déplore que « le monde de l’audiovisuel ait beaucoup changé. Les acheteurs vont au moins-disant, parfois au détriment de la qualité ».

Son ambition pour ces prochaines années est de développer un pôle de compétences, une sorte de « mini cité du cinéma », sur le site de la Plaine des Bouchers, dont il prévoit de doubler la surface de 400 m². Production, loueurs caméra, machinerie, technique, infographie, effets spéciaux maquillage et intervenants techniques seraient ainsi regroupés en un seul et même lieu afin d’améliorer les conditions d’accueil des équipes de tournage dans le Grand Est et de répondre à une demande exponentielle.
DOROTHÉE KELLER

Ciné Régie
33 rue du Maréchal Lefebvre à Strasbourg
06 11 95 83 54 • info@cineregie.com • www.cineregie.com