Trajectoires

Evrest : La sécurité prend son envol

James Bond, Sydney Bristow et autres Jason Bourne nous ont montré combien il était facile de pénétrer dans un bâtiment sous haute surveillance. Entre fiction et réalité, n’y aurait-il qu’un pas? C’est justement ce que cherche à éviter la société de sécurité électronique Evrest! Sa nouveauté : le drone autonome de sécurité.

Un drone de surveillance détecteur  d’intrusion © Dorothée Parent

Leur mission : assurer la protection des biens et des personnes. Leurs outils : la détection extérieure, la levée de doute visuelle, la dissuasion vocale et l’intervention sur site. Leurs noms : Gaëtan Fortuné et Yannick Ledergerber. Ces deux passionnés de sécurité électronique ont monté il y a trois ans la société Evrest, basée à Sélestat/67.

« On s’est rapidement associé, car nous partageons les mêmes valeurs : utiliser des produits exclusivement européens à haute valeur ajoutée et réaliser un travail de qualité », nous confie Yannick. Audit, intégration de solutions adaptées, installation : leur prestation se veut complète.

Parmi leurs références, le chantier du nouvel hôpital d’Épinal, la vidéo urbaine de la ville de Brumath, Hager, Blue Paper, les Transports Fuchs ou encore le Groupe Hess. Outre l’activité sécurité électronique, l’entreprise s’est diversifiée en proposant des solutions d’affichages dynamiques et des logiciels de gestion du temps.

Le gardien devient pilote de drones

Mais leur développement ne s’arrête pas là. Evrest lance en septembre 2018 une nouvelle start-up spécialisée dans le drone autonome de sécurité. Conçu autour d’une caméra à double objectif thermique et optique, ce drone a pour mission la détection d’intrusion sur alarme ou les rondes de surveillance automatisée.

Il peut remplacer sa batterie de façon complètement autonome en moins d’une minute », éclaire Yannick. Il peut être commandé, soit par un logiciel de pilotage automatique, soit par un gardien à l’aide d’un logiciel d’interface homme/machine. « Le métier de gardien évolue complètement, car au lieu de faire des rondes aléatoires il devient pilote de drones », ajoute Gaëtan.

Cette nouvelle activité s’adresse principalement aux grandes entreprises et aux sites dits sensibles. Exit les barbelés et hauts grillages : les drones autonomes quadrillent le périmètre H24 pour en assurer la sécurité. « C’est un gain de coût et d’efficacité pour les sites de plus de 2,5 km², avec un retour sur investissement pour le client final situé entre 15 et 24 mois », explique Yannick. Pour ces entrepreneurs, le drone ouvre une nouvelle ère dans le métier de la sécurité avec la conception de ce gardien augmenté.

Mélanie JEHL

Evrest
ZA Sud, route de Bergheim allée Thomas Edison à Sélestat
09 53 09 44 44 • contact@evrest.fr • www.evrest.fr