Pâtisserie Éric Weibel : Plaisirs sucrés

Après 22 ans passés chez Naegel, Éric Weibel ouvre sa pâtisserie, avec une offre traiteur. Elle se couple avec son activité plus ancienne de formation pour les restaurateurs.

© Dorothée Parent

Depuis la vitrine flambant neuve, l’Ose (1) – feuillantine de corn-flakes, chantilly au mascarpone et fruits frais – et la Perle Rose – macaron, crème de citron et framboises – font de l’œil aux clients de la galerie commerciale de Truchtersheim. Deux créations signées Éric Weibel. Pâtissier chez Naegel depuis 1992, il est désormais à la tête de sa propre boutique depuis août dernier. « Cet emplacement semblait prometteur. Je ne m’étais pas trompé. Nous avons eu un si bel accueil qu’au début, notre équipe de quatre personnes avait du mal à suivre ! Le premier week-end, nous avons vendu près de 380 entremets (le nom professionnel pour les pâtisseries), » s’enthousiasme-t-il. En plus de ces douceurs, il confectionne pâte à tartiner maison, tablettes de chocolat ou macarons aux parfums classiques et originaux. Côté salé, les travailleurs du secteur se ravitaillaient en plats du jour, tartines ou salades. « Notre site internet proposera un système de clic and collect : vous commandez en ligne et récupérez les plats, salés ou sucrés, en boutique. Les canapés ou petits fours de la gamme traiteur fonctionnent bien dans les entreprises en semaine, chez les particuliers le week-end. »

Des formations en pâtisserie pour les professionnels

Éric Weibel maîtrise cette activité en parallèle de son entreprise Plaisirs sucrés. Il livre des entremets aux restaurateurs ou traiteurs n’ayant pas la possibilité de les réaliser en interne ou forme leur personnel. Plusieurs d’entre eux, comme Bouillon de Saveurs à Dangolsheim ou l’Auberge de la Bruche à Dachstein, font déjà appel à son savoir-faire, perfectionné chez de grands noms. « J’ai suivi des formations chez Pierre Hermé, à l’école du grand chocolat Valhrona ou chez Pascal Brunstein, meilleur ouvrier de France en chocolaterie, relate cet amateur de cacao. Cela m’a aidé à évoluer et à me perfectionner. » Les Caraïbes (mousse au chocolat 66% sur lit de pralin et rouleau au gianduja), qui disparaissent à toute vitesse de la vitrine, ne diront pas le contraire.

(1) « Je l’ai appelé ainsi car il fallait oser. Il contient du chocolat Dulcez, une gamme entre le chocolat blanc et le chocolat au lait, avec des notes caramélisées. »

L.D.    

Pâtisserie Éric Weiblel • 03 88 11 96 09 • 6 rue de la Galerie à Truchtersheim

Je participe