Trajectoires

Kappeler : Un parcours lumineux

Créé en 1962, le fabricant d’enseignes lumineuses et de signalétiques basé à FEGERsheim/67 s’est développé en accompagnant l’expansion des réseaux de distribution. Aujourd’hui, il réalise 60 % de son activité en national et 10 % à l’international.

Nous avons de la chance, nous avons des clients.» Cette phrase écrite à l’intention des chargés d’affaires sur le paperboard de la salle de réunion leur rappelle qu’il faut tout faire pour les satisfaire quelle que soit leur demande. Il est vrai qu’au fil des années, Kappeler s’est constituée un portefeuille de clients prestigieux, mais exigeants: Tryba, Schmidt Groupe, Crédit Mutuel-CIC, Cora, Auchan, Darty, Louis Vuitton, BMW, Sport 2000…

«Nous suivons simplement le développement des réseaux de nos clients historiques, en particulier les franchises», explique modestement David Kappeler, ingénieur de formation et titulaire d’un master en gestion, qui a repris en 2003 l’entreprise créée par son père Francis, souffleur de verre. «J’ai immédiatement entrepris d’informatiser la société en permettant notamment au client de visualiser son enseigne sur son commerce, grâce à une simulation réalisée avec le logiciel Photoshop. À l’époque, c’était innovant et un avantage décisif», se souvient le dirigeant.

La technologie des leds offre  un meilleur rendu des couleurs. © Jean-François Badias

Suivre de près les évolutions techniques

Au départ spécialisée dans la production de tubes néon, l’entreprise a évolué en intégrant la fabrication de supports de sources lumineuses: lettres boîtiers en plexi, en aluminium, en inox, puis caissons, structures métalliques et totems. Dans les années 2000, Kappeler a adopté la technologie des leds qui offre un meilleur rendu des couleurs, une très longue durée de vie et une faible consommation électrique. L’entreprise assure elle-même la pose de ses enseignes quitte à faire appel parfois à des sous-traitants sélectionnés en particulier à l’étranger.

+ 50 % de chiffre d’affaires

Kappeler bénéficie de la tendance des sociétés à modifier régulièrement leur charte graphique. Le chiffre d’affaires de l’entreprise a ainsi bondi de 50 % de 2014 à 2015. « Lorsque Atac a changé de logo, il a fallu fournir rapidement des enseignes pour 53 magasins», confie David Kappeler. Les bénéfices sont réinvestis systématiquement dans la modernisation de son outil de production, notamment dans l’équipement numérique. Fierté de la maison, une de ses enseignes brille sur les Champs-Élysées, celle de la boutique Adidas!

P.H.

Kappeler Enseignes E.U.R.L.
24 rue de l’industrie à Fegersheim • 03 88 64 88 00 • info@kappeler.euwww.kappeler.eu