pub

Au Soleil  : La table qui sort de l’ombre

Un an après sa réouverture, le restaurant du Soleil à Ammertzwiller est redevenu une escale conviviale et gourmande appréciée des Sundgauviens. La simplicité et le professionnalisme des patrons y sont pour beaucoup…

Ce que la CCI leur a apporté

« Nous avons été accompagnés via le programme NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création Reprise d’Entreprise) proposé par le service Entreprendre de la CCI. Ce dispositif en trois phases: aide au montage du projet, appui pour le financement du projet et appui au développement de l’entreprise, nous a notamment permis d’établir une étude de marché, un prévisionnel et d’obtenir un prêt à taux zéro.»

 

Ammertzwiller et ses quelque 360 âmes, un village dans lequel on n’arrive pas par hasard. Non loin de l’autoroute mais déjà au cœur des cultures du Sundgau, l’église Saint-Étienne sert d’unique point de repère. S’il fallait absolument trouver une raison de se rendre dans cette bourgade du canton de Dannemarie, on n’hésiterait pas un instant: pour y manger au Soleil, pardi! L’unique restaurant d’Ammertzwiller vaut le détour, et ça ne date pas d’hier. «Mon arrière-grand-mère l’a acquis dans les années 30. Mais c’était déjà un bistrot avant», note Caroline Bannwarth, héritière de cette dynastie de restaurateurs. C’est son grand-père, Alphonse Gard, qui va asseoir la réputation des lieux: qualité et convivialité autour d’une gastronomie de terroir. Le credo demeure. Sous la houlette de la petite-fille et de son époux Olivier, le restaurant historique a remis le couvert en mai 2012 après sept ans de sommeil. Les deux sont du métier: l’une et l’autre diplômés de l’école hôtelière de Guebwiller; l’une forte d’expériences successives dans le service en Suisse, l’autre de 15 années chez un traiteur bien connu.

© Serge Nied / Studio Chlorophylle

Un travail payant

Le passage à son compte s’est opéré spontanément, à grands renforts de sacrifices tout de même. «C’est sûr, depuis un an, nous travaillons beaucoup plus qu’avant. Le plus dur, au début, relève de l’organisation de son temps». Quatorze mois après l’ouverture, les indicateurs sont au vert. Marcheurs et salariés, retraités et touristes, le restaurant – 60 couverts au maximum – attire tous types de clientèle. La cuisine simple et traditionnelle d’Olivier Bannwarth séduit, du menu du jour en semaine aux repas plus élaborés le week-end, des carpes frites aux bouchées à la reine. Tout récemment, le restaurant s’est doté d’une belle terrasse. «D’autres projets suivront», garantit Caroline Bannwarth, comme l’embauche d’un salarié en cuisine. Simplement mais sûrement, avec sérieux et pragmatisme, le restaurant d’Ammertzwiller se refait une place au soleil. Bon appétit!

© Serge Nied / Studio Chlorophylle

Restaurant «Au Soleil» • 3 rue de Mulhouse à Ammertzwiller • 03 89 08 17 68

Valérie Bannwarth • 03 89 66 78 19 • v.bannwarth@mulhouse.cci.fr

Je participe